En ce momentMiss BelgiqueCorruption au Parlement européen Accueil Actualités Santé Coronavirus

De faux Covid Safe Tickets, un véritable business sur les réseaux sociaux: «C’est quelque chose d’assez simple à mettre en place»

De faux CST circulent d’ores et déjà. Sur les réseaux sociaux, l’offre est pléthorique

La crise sanitaire a mis trop longtemps le secteur de l’événementiel sous cloche. Depuis que des assouplissements ont été autorisés par le gouvernement, le secteur reprend des couleurs. Depuis peu, il n’est pas rare de voir des événements afficher sold-out, avec des milliers de personnes qui se retrouvent pour s’amuser, boire un verre, faire la fête. Mais pour entrer dans une soirée, il faut montrer patte blanche. Et donc montrer son CST: le Covid Safe Ticket, également appelé pass sanitaire.

Tandis que les contaminations repartent à la hausse, le CST sera généralisé en Wallonie dès le 1er novembre, comme à Bruxelles où cela est déjà entré en vigueur mi-octobre. Indispensable pour aller voir un concert ou un spectacle, aller au restaurant, prendre un verre, entrer dans un centre sportif, dans un hôpital, etc.

Un organisateur d’événements, qui souhaite rester discret, l’affirme: il n’est pas rare, lors de soirées de grande ampleur, que certaines personnes essaient de rentrer avec de faux CST. «Il y en a beaucoup plus qu’on ne le croit», soutient-il. «Parfois ce sont de faux CST, parfois aussi les gens essaient de rentrer avec le QR Code d’un test périmé, ou avec la photocopie du QR Code d’un copain, etc. J’ai même déjà vu une personne essayer de rentrer dans une soirée avec le QR Code d’un test… qui était positif».

Notre interlocuteur nous livre ici tous les secrets des faux CST  : « C’est quelque chose d’assez simple à mettre en place »

Les autorités ont tout mis en place pour mettre des bâtons dans les roues des faussaires : voici comment elles combattent les faux CST

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Coronavirus

Voir plus d'articles