Incroyable à la zone de secours Hainaut-Est: en cas d’accident, les ambulanciers contraints de payer eux-mêmes le balisage des pompiers

Stéphane Richter est très remonté!
Stéphane Richter est très remonté! - Christophe Hennuy

On le sait, les finances de la zone de secours Hainaut-Est, comme celles de la plupart des services publics wallons, ne sont pas au beau fixe. On en a eu une nouvelle preuve avec l’annonce de la fermeture de la caserne de Fleurus. Et visiblement, les responsables ont décidé de rogner absolument partout où ils le pouvaient.

Pour bien comprendre ce qui est évoqué ici, une petite mise en contexte s’impose. Les pompiers disposent bien sûr de leurs propres ambulances. Mais dans des zones moins bien couvertes par ces services, on retrouve des sociétés privées. En cas d’accident sur leur « territoire », elles sont appelées par le 112 et doivent répondre présent.

La société R-Medic, à elle seule, réalise 7.000 interventions par an : « Il s’agit d’un service rendu au public, nous ne pouvons jamais refuser une intervention. »

> Pourtant, avec les 75 € que réclament les pompiers pour le balisage, la société perd de l’argent à chaque intervention : explications.

> Le président de la zone de secours Hainaut-Est réagit.

Notre sélection vidéo