L’expatriation d’Olivier au Québec tourne au cauchemar: le Rendeusien ne peut vendre sa maison en raison d’un document manquant

La famille est rentrée vivre dans la commune de Rendeux.
La famille est rentrée vivre dans la commune de Rendeux. - D.R.

C’est un rêve qui s’est transformé en cauchemar pour Olivier et sa petite famille. Originaire de la commune de Rendeux, la famille a émigré au Québec en 2019, dans la ville de Dolbeau-Mistassini, à proximité du lac Saint-Jean. « On a directement acheté une maison là-bas et je suis devenu chef cuisinier pour une chaîne canadienne d’épiceries », entame Olivier. Bref, tout semblait se profiler au mieux pour la petite famille jusqu’à l’apparition d’un certain virus nommé « Covid-19 ».

« Les événements se sont quelque peu précipités au début de la crise sanitaire. Les autorités belges nous avaient dit que nos enfants bénéficiaient encore des droits sociaux belges en attendant d’obtenir les droits sociaux du Québec. Il aurait fallu que je travaille 18 mois au Québec avant de pouvoir bénéficier de ces avantages sociaux. » La situation devenant compliquée outre-Atlantique, décision a été prise de rentrer dans le plat pays. « La Belgique ne nous considérait plus comme des « Belges » alors que c’était le cas au Québec. Face à cet imbroglio, on a décidé de rentrer en pleine crise sanitaire, ce qui n’était pas facile. »

► La famille a mis sa maison de Dolbeau-Mistassini à vendre mais tout ne s’est pas passé comme prévu…

► « J’ai juste besoin d’un simple papier », déplore Olivier

► En attendant, la famille doit continuer à payer plusieurs taxes au Canada  : « J’ai vraiment l’impression qu’on est en train de se faire plumer »