Gillet ne fuit pas ses responsabilités après l’élimination de Charleroi en Coupe: «J’ai failli à ma tâche»

Vidéo
@Belga
@Belga

Il n’est pas du genre à fuir ses responsabilités. Pas plus qu’il ne s’est dérobé lors de la séance des tirs au but, Guillaume Gillet n’a essayé d’éviter la presse à sa sortie des vestiaires, forcément tête basse. « Si on l’avait emporté aux tirs au but, cela aurait pu faire oublier la prestation assez moyenne dans l’ensemble. On n’a pas réussi à concrétiser une de nos possibilités. Après, c’est toujours une loterie. On n’a pas assez démontré de détermination dans cette séance », reconnaissait-il, comme pour s’adresser un reproche.

Pourtant, il n’avait guère tergiversé avant de s’élancer face au portier lommellois. « Le coach a désigné les tireurs. J’ai toujours pris mes responsabilités et je n’étais pas stressé. Il nous a dit : choisissez quelque chose. Dans ma tête, c’était clair que je voulais essayer ça (NDLR : une Panenka). Malheureusement, le gardien part du bon côté. C’est un penalty qui est mal tiré. C’est dommage. Cela m’aurait fait certainement du bien, même si la séance n’était pas encore finie. Il fallait encore conclure. Pour les supporters, pour mes coéquipiers, c’est toujours désagréable d’être le dernier tireur. J’ai connu de bons moments dans les penalties. Ici, c’est un mauvais moment pour moi et pour l’équipe. »

Dès sa montée au jeu, l’ancien Diable rouge, qui a faim de temps de jeu, avait essayé de sonner la révolte, avec même l’une ou l’autre possibilité. Quand il s’est présenté pour ce tir au but, toute la T4 a donc scandé son nom. Aucun supporter n’imaginait une telle issue. « C’est pour ça que j’ai mal pour eux. Ils m’ont toujours soutenu. Je sais que j’ai failli à ma tâche ce soir. »

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo