«Je regrette de m’être fait instrumentaliser dans TPMP»: Énora Malagré revient sur ses années dans «Touche pas à mon poste!» (vidéo)

Exclusif
«Je regrette de m’être fait instrumentaliser dans TPMP»: Énora Malagré revient sur ses années dans «Touche pas à mon poste!» (vidéo)
Capture CTR

Alors qu’elle fourmille de projets, Énora Malagré a posé ses valises à Liège pour le Festival International du Film de Comédie, qui se tiendra du 5 au 9 novembre. « Je suis très honorée de présenter le gala d’ouverture. Je m’occuperai aussi des interviews de tous les acteurs, scénaristes et réalisateurs, en compétition ou hors-compétition pendant le festival », explique celle qui entretient un « lien fusionnel » avec la Belgique. « Quand j’ai commencé ma carrière, il y a déjà 20 ans, les Belges ont été les premiers à me soutenir et à m’encourager, même quand j’étais dans la tourmente. Ils ont peut-être senti que moi, la petite Bretonne, j’avais des points communs avec eux. Je suis amoureuse de la Belgique, je me sens d’ailleurs un peu Belge. »

Ses rapports avec Cyril Hanouna, son interview « désastreuse » avec Pharrell William, son avis sur l’évolution de « Touche pas à mon poste » ou encore son éventuel retour dans l’émission… Énora vous dit tout, et sans langue de bois, dans notre vidéo !

« Je me sens un peu Belge ! »

Si Énora a accepté de participer une nouvelle fois au FIFCL, c’est parce que la comédie occupe une place importante dans sa vie. « Ce sont mes premiers émois cinématographiques. J’ai grandi avec des parents qui m’ont biberonné aux films de comédie. Je suis d’ailleurs très émue de rencontrer Bruno Moynot, également invité au FIFCL cette année. J’ai grandi avec la troupe du Splendid, mais aussi avec Les Nuls et les films de Benoît Poelvoorde », nous confie celle qui écrit un second livre et s’apprête à remonter sur scène avec la pièce « Derrière le rideau ».

Quatre ans après avoir quitté « Touche pas à mon poste ! » (TPMP), Énora Malagré est encore fort rattachée au talk-show de Cyril Hanouna sur C8. Une étiquette qui ne semble toutefois pas lui déplaire. « Je suis très fière d’avoir participé à cette émission. Elle m’a permis de revenir sur les planches assez facilement. Cette étiquette me donne encore du travail et me permet d’être productrice de télé », avoue-t-elle. Mais elle cultive tout de même quelques regrets… « Je regrette de m’être fait instrumentaliser. Je regrette de m’être moi-même caricaturée et de m’être laissée faire. »