Ryan Reynolds en interview exclusive pour la sortie de «Red Notice», le film le plus cher de l’histoire de Netflix (vidéo)

Exclusif
Découvrez l’interview exceptionnelle réservée par Ryan Reynolds à Ciné-Télé-Revue.
Découvrez l’interview exceptionnelle réservée par Ryan Reynolds à Ciné-Télé-Revue. - D.R.

Dwayne Johnson en agent spécial du FBI et Ryan Reynolds en voleur d’art : il fallait y penser ! À l’origine de ce duo ? Rawson Marshall Thurber, nouveau réalisateur fétiche de The Rock, avec qui il avait déjà tourné « Agents presque secrets » en 2016 et « Skyscraper » en 2018. Dans « Red Notice », le cinéaste californien nous ressort les ingrédients de son premier succès : un scénario bien ficelé, deux personnages que tout oppose, de l’action, des cascades à la pelle, mais aussi et surtout, une bonne dose d’humour. La recette parfaite pour un cocktail explosif.

L’intrigue démarre à Rome. L’agent John Hartley (Dwayne Johnson) assiste à un casse audacieux, réalisé par l’un des braqueurs les plus recherchés du monde, Nolan Booth (Ryan Reynolds). Mais le voleur a une rivale, Sarah Black (Gal Gadot), que tout le monde surnomme « Le Fou ». Interpol émet alors un niveau d’alerte maximal (la fameuse « notice rouge » ou « red notice »). Mais par un concours de circonstances, le flic et le voyou se retrouvent à faire équipe pour arrêter la criminelle intrépide. Des musées italiens aux soirées de luxe espagnoles, en passant par les prisons russes isolées et l’étouffante jungle sud-américaine, le trio de protagonistes est propulsé aux quatre coins du globe pour une aventure de haut vol, avec à leur trousse, une enquêtrice acharnée interprétée par Ritu Arya (Lila dans la série « Umbrella Academy »).

Et pour parler de ce film, qui de mieux que Ryan Reynolds ? L’acteur a accepté de répondre à nos questions dans cette interview vidéo exclusive.

« Girl power » et gros budget

Le jeu du chat et de la souris que se livrent Ryan Reynolds et Dwayne Johnson dans « Red Notice » est tout bonnement irrésistible. Quand le héros de « Deadpool » rencontre la star de « Fast & Furious », ça fait des étincelles. Le mari de Blake Lively est fidèle à lui-même et nous délecte de son humeur mordant, subtil et pince-sans-rire, qu’il manie avec une dextérité sans faille. C’est une évidence : le rôle du gentleman cambrioleur un tantinet déjanté lui va comme un gant. The Rock, lui, surprend dans la peau de ce personnage qui se fait de temps en temps marcher sur les pieds, bien plus victime que bourreau. Comme quoi, les gros muscles ne font pas tout. L’esprit et la jugeote dont font preuve les deux voleurs de la bande le démontrent totalement. D’ailleurs, comment ne pas évoquer Gal Gadot ? La Wonder Woman amène une sacrée touche de « girl power » à ce film. C’est bien simple, les garçons feraient presque pâle figure à ses côtés.

Quant à l’intrigue, elle est bourrée de rebondissements qui pimentent le tout, mais qui, il faut bien l’avouer, arrivent parfois comme un cheveu dans la soupe. L’abondance de surprises rend le plat un peu indigeste. D’autant plus que le scénario de base n’est pas des plus originaux et fait cruellement penser aux dernières comédies d’action vues sur grand écran, mettant en scène des personnages féminins, comme « Spy » ou « L’espion qui m’a larguée ». Ici, on se plaît à voir que le genre convient bien à des protagonistes masculins, qui parviennent à sublimer un synopsis assez classique. Les somptueux décors et les jolies images que nous offre le réalisateur Rawson Marshall Thurber sont des respirations bien placées au sein d’une intrigue saccadée. Il faut dire qu’avec un budget estimé entre 160 et 200 millions de dollars (le plus gros pour un film Netflix !), les images avaient intérêt à être belles. D’après US Magazine, Dwayne Johnson – l’acteur le mieux payé d’Hollywood avec ses 87,5 millions de dollars empochés en 2020 – aurait d’ailleurs gagné 23,5 millions de dollars pour ce long-métrage. Ryan Reynolds et Gal Gadot auraient, quant à eux, touché 20 millions de dollars.