«Restos du cœur: territoire engagé»: parce que certains ont toujours faim et froid

«Restos du cœur: territoire engagé»: parce que certains ont toujours faim et froid
Isopix

« Aujourd’hui, on n’a plus le droit ni d’avoir faim ni d’avoir froid… » Plus de trente-cinq ans après leur création par Coluche, en 1985, qui espérait que son initiative ne soit pas obligée de perdurer, les Restos du cœur sont malheureusement plus indispensables que jamais. Et l’hymne composé par Jean-Jacques Goldman est toujours autant d’actualité. Cette année encore, les Restos du cœur vont distribuer pas moins de 150 millions de repas en France. Et pour réaliser cet exploit, 70000 bénévoles réguliers, appuyés par 23000 bénévoles d’un jour, sont mobilisés.

À quelques jours du lancement de la 37e campagne annuelle, le 23 novembre, TF1 propose ainsi de découvrir la réalité qui se cache derrière ces chiffres : l’engagement de ces femmes et ces hommes qui donnent de leur temps et de leur énergie pour aider ceux qui en ont besoin… Et ces centaines de milliers de personnes accueillies, qui ne viennent pas seulement chercher des repas, mais aussi et surtout de l’espoir et la chaleur d’un sourire. On va également voir comment, selon qu’on soit en ville ou à la campagne, la précarité prend parfois des visages bien différents. Et les besoins des plus démunis ne sont pas forcément les mêmes. Chaque département a son propre réseau de centres qui couvre tous les besoins. Du grand centre de Fleury-les-Aubrais à celui du petit village de Lorris, le documentaire nous montre de quelle façon les Restos parviennent à chaque fois à répondre à des problématiques différentes.

À Orléans, on suivra Séverine et son équipe de bénévoles qui, le soir, partent à la rencontre des gens dans la rue de la ville. À Lorris, un petit village à 50km de là, on rencontrera des personnes isolées, pour qui le jour de distribution tient lieu de véritable moment de socialisation. On découvrira également Cindy, une jeune maman isolée qui ne peut s’en sortir au quotidien que grâce à la solidarité. Car, en dehors des zones urbaines, difficile pour beaucoup de se déplacer jusqu’aux centres des Restos. Pour compléter le maillage du département, un nouveau centre s’apprête à ouvrir ses portes à Beaugency. Et on verra que cela va changer la vie de centaines de personnes !

Et en Belgique ?

Ce reportage permet donc de lever le voile sur l’impressionnante mécanique que représentent les Restos du cœur. La diffusion de ce sujet est aussi l’occasion pour nous de rappeler que les Restos du cœur belges ne sont pas liés à leur homologue français et qu’ils ont donc besoin aussi de votre soutien pour aider les plus vulnérables dans notre pays à travers leurs dix-huit restaurants, où plus d’un million de repas ont été servis en 2020, en forte hausse par rapport à 2019. Pour arriver à remplir leur mission, les Restos belges mènent régulièrement des actions, des récoltes de vivres et de fonds, ainsi que des partenariats avec des entreprises. Toutes les infos sur restosducoeur.be.

« Restos du cœur : territoire engagé », 20 novembre, 13h40, TF1.

Notre sélection vidéo