«The Sex Lives of College Girls»: elles sont jeunes, jolies et loin de papa maman…

Ces quatre-là sont différentes, mais toutes prêtes pour l’aventure…
Ces quatre-là sont différentes, mais toutes prêtes pour l’aventure… - HBO Max

« The Sex Lives of College Girls » : on a rarement vu un titre de série plus explicite ! Lancée ce 18 novembre sur le service de streaming HBO Max, cette nouveauté co-créée par la prolifique et talentueuse Mindy Kaling (« The Office ») est donc centrée sur un petit groupe de filles de 18 ans prêtes à vivre des aventures sensuelles et sexuelles alors qu’elles entament leurs études supérieures au prestigieux Essex College, situé dans le non moins prestigieux état du Vermont. Lequel, cela étant, est très ouvert et accueille des élèves de toutes origines, permettant à la série de jouer à fond la carte de la diversité !

Concrètement, comme elle le précise elle-même, la première avec qui on fait connaissance est la « blanche » Kimberly, incarnée par une certaine Pauline Chalamet, qui n’est autre que la grande sœur – de 29 ans – du célèbre Timothée. On a pu la voir l’an dernier dans le film « The King of Staten Island ». L’actrice dit de Kimberly qu’elle est naïve et pleine de bonnes intentions. « Elle vient d’une petite ville et quand elle rencontre Nico (Gavin Leatherwood), le frère de son amie Leighton, elle voit qu’il est vraiment d’Essex, et elle tombe raide dingue de lui. »

Timothée et Pauline Chalamet en 2018
Timothée et Pauline Chalamet en 2018 - Isopix

Incarnée par Renée Rapp, Leighton est donc la deuxième du groupe. Elle est jolie, sa famille a de l’argent et pourtant, comme le dit son interprète, elle ne tourne pas rond. « Elle tient à bonne distance toutes les connexions qu’elle pourrait avoir. Bien s’entendre avec ses ko-koteuses (qui n’étaient pas celles qu’elle attendait) est une toute nouvelle expérience pour elle. »

On va le voir : elle va rapidement partager des secrets avec celles-ci, parmi lesquelles il y a aussi Bela (Amrit Kaur), qui est d’origine indienne, et Whitney Chase (Alyah Chanelle Scott), qui souffre un peu de l’exposition de sa sénatrice de mère, jouée par Sherri Shepherd. « C’est la première fois qu’elle savoure enfin sa liberté ! »

Pour l’instant, deux épisodes ont été proposés à un public d’ados et de jeunes adultes : le premier, de cinquante minutes, et le deuxième, de trente. On n’a pas encore vu de grands ébats torrides, mais Mindy Kaling promet que ça va chauffer grave. On la croit sur parole ! Voilà une série qui va en autoriser beaucoup à foncer sous la couette (ou ailleurs) avec leurs camarades d’école, et goûter sans honte aux premiers appels de la chair. Si le petit écran peut aussi servir à ça, tant mieux !

Notre sélection vidéo