Polémique après la non-présentation d’un groupe de dix personnes au restaurant après une réservation

Polémique après la non-présentation d’un groupe de dix personnes au restaurant après une réservation

La semaine dernière, le chef cuisiner Dominiek Brouwers, gérant du restaurant KokOvin à Saint-Nicolas, dans la province d’Anvers, a partagé deux photos d’une table dressée, avec le texte suivant : « Ces belles tables bien dressées sont malheureusement restées vides toute la soirée ». Le chef a ensuite publié le nom de la personne qui avait fait la réservation pour dix personnes ce soir-là et qui n’avait jamais répondu au téléphone durant la soirée.

Déjà, cette décision avait fait polémique. Mais ce mercredi, c’est l’homme qui avait fait la réservation qui a décidé de réagir, et de rétablir la vérité. Luc Van Loey a ainsi expliqué qu’il organise chaque mois un restaurant avec quatre amis. Et que cette fois-là, leurs compagnes avaient été invitées. « Lorsque nous avons déterminé la date il y a quelques semaines, j’ai proposé le restaurant KokOvin. J’y étais déjà allé deux fois et j’adore la cuisine du chef Dominiek Brouwers », explique-t-il au Nieuwsblad Online.

Une première réservation avait été faite pour le vendredi 16 mars, mais cette date n’allait finalement plus à tout le monde. Une nouvelle date a donc été fixée au 24 mars : « Le 13 février, j’ai communiqué cette date au restaurant », explique Luc. « C’est le chef en personne qui a pris la réservation ».

Ce dernier a-t-il confondu 24 février et 24 mars ? Ce n’est pas impossible, car les deux dates tombent un samedi. Luc, lui, est certain qu’il a donné le bon jour. Le 24 février, le groupe ne s’est donc jamais présenté, provoquant la colère du patron. Car malgré ses appels, l’homme qui avait réservé n’a jamais décroché son téléphone : « Mon gsm était en silencieux, je n’attendais aucun appel ce soir-là », se justifie-t-il.

En attendant, Luc Van Loey veut que son nom soit retiré de Facebook : « Je vais tous les quinze jours au restaurant. Qui va encore vouloir m’accueillir avec une telle réputation ? ».

Le chef, lui, maintient que la réservation était faite pour le 24 février. « Pour qu’il n’y ait pas de problème, nous répétons à chaque fois le jour, l’heure et le nombre de personne. Ça a été fait lors de cette réservation. Je suis sûr qu’il s’est trompé, l’erreur vient de lui ». Car s’il a accepté de supprimer sa publication Facebook, le restaurateur ne compte pas présenter ses excuses : « Je n’ai rien fait de mal ».

Notre sélection vidéo