Abonnez-vous au journal de votre région et recevez en cadeau une montre connectée Samsung Galaxy Watch4 ou un robot multifonction Domo

Disparition de Peng Shuai: Novak Djokovic soutient la WTA dans sa menace de se retirer de Chine

Vidéo
Disparition de Peng Shuai: Novak Djokovic soutient la WTA dans sa menace de se retirer de Chine
AFP

«Je soutiens la déclaration de la WTA», a assuré le N.1 mondial Novak Djokovic lors d’une conférence de presse à Turin, après sa troisième victoire en trois matches aux ATP Finals, le Masters de tennis.

«Avoir des tournois sur le sol chinois sans que cette situation ne soit résolue, ce serait un peu étrange. Je comprends pourquoi la WTA a pris cette position», a ajouté le Serbe.

Le monde du tennis est sans nouvelles de la joueuse chinoise Peng Shuai, 35 ans, ex N.1 mondiale du double et star dans son pays, depuis qu’elle a accusé début novembre un ancien haut responsable du régime communiste de l’avoir contrainte à un rapport sexuel.

« Pas une chose commune »

Dans une interview jeudi à la chaîne CNN, le patron de la WTA, Steve Simon, a menacé de retirer de Chine les compétitions de tennis féminin, si le pays ne tire pas l’affaire au clair.

Cette disparition «n’est pas une chose commune, je ne sais pas si une telle chose est déjà arrivée. Toute la communauté du tennis doit la soutenir ainsi que sa famille et s’assurer qu’elle est saine et sauve», a encore estimé Novak Djokovic à Turin.

Quel type d’actions pourrait prendre le monde du tennis? «C’est une situation si récente, on n’en sait pas assez. Mais le message, c’est qu’on doit être solidaires. (...) Cela veut dire être ensemble et réfléchir aux actions que nous pouvons prendre, pas seulement les joueurs, mais aussi avec la WTA, l’ATP et toutes les instances de notre sport», a lancé le N.1 mondial.

De l’ONU à la Maison Blanche, les prises de positions se sont multipliées ces derniers jours pour demander à la Chine de faire la lumière sur la disparition de la joueuse chinoise.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo