En garant sa voiture devant le salon de coiffure, Philippe n’a pas aimé recevoir une amende de 17,5€: il vient d’être condamné pour coups sur l’agent

Il refusait de payer l’amende (Ph prétexte).
Il refusait de payer l’amende (Ph prétexte). - Belga

C’était le plein confinement dû à la pandémie du Covid. Le 28 octobre 2020, Philippe stationne sa voiture en face du salon de son coiffeur, juste le temps de prendre rendez-vous. À son retour, Pedro, un agent de contrôle des horodateurs, lui applique un papillon de 17,5 euros.

►«Il m’a traité de handicapé social», a expliqué Philippe au tribunal: voici les explications du prévenu

Philippe fait appel à la sanction, comme l’annonce son avocat Me Bernard Popyn. Le défenseur s’en confie : « On le dit coupable de coups, mais ce qui s’est passé est une bagarre. Qui aurait pu être évitée si seulement l’agent préposé au paiement des horodateurs avait tempéré la colère du citoyen, condamné à payer une redevance… pour un stationnement de quelques secondes ! »

► Le contrôleur s’est retrouvé en incapacité de travail, il réclame des dédommagements très conséquents.

Notre sélection vidéo