«Nous perdons le contrôle de la situation»: cet expert belge demande des mesures plus strictes, «le vaccin n’est pas assez puissant»

«Nous perdons le contrôle de la situation»: cet expert belge demande des mesures plus strictes, «le vaccin n’est pas assez puissant»

Presque toutes les communes de Belgique, sauf vingt, ont dépassé les 500 infections pour 100 000 habitants au cours de la semaine écoulée. Dirk Devroey a partagé une carte presque entièrement rouge sur son compte Twitter afin de démontrer que nous nous dirigeons vers une situation « pire que la deuxième vague ». « Et pourtant, tout est encore autorisé dans notre pays », a déclaré le professeur de médecine généraliste.

Nous attendons toujours les effets des dernières mesures décidées par le Comité de concertation la semaine dernière, mais selon M. Devroey, elles sont arrivées trop tard. En attendant, les médecins généralistes et les pharmacies sont inondés de questions et de demandes de test.

« Le vaccin n’est pas assez puissant pour compenser l’assouplissement des mesures actuellement en place. Le pouvoir du vaccin a été surestimé, même s’il y a moins de décès et d’admissions. Au train où vont les choses, nous sommes en train de perdre le contrôle de la situation », a-t-il déploré.

Pour le Professeur, il faut resserrer la vis. « Vous n’imaginez pas combien d’écoles ont des problèmes en ce moment », dit-il. « Là aussi, il faut prendre des mesures plus strictes et oser fermer les écoles plus rapidement. Nous devons mettre un terme aux grands événements de masse où de nombreuses infections peuvent se produire. En Italie, par exemple, il existe depuis un certain temps une obligation d’avoir un Covid Safe Ticket au travail ou dans les transports publics. Cela peut être une mesure pour continuer à faire tourner l’économie », explique-t-il.

Enfin, il y a la dose de rappel pour renforcer à nouveau le système immunitaire. D’après le Professeur Devroey, le processus doit être accéléré.