«Une revalorisation pour les policiers fédéraux est envisageable», mais les policiers locaux? «Hors de question de faire des différences!»

Les actions se poursuivent.
Les actions se poursuivent. - Belga

Mardi prochain, certains représentants syndicaux rencontreront le président de l’Union des villes et communes de Wallonie (UVCW) afin de le sensibiliser à leur cause. Au vu de la réalité budgétaire de certaines communes, ce débat risque d’être compliqué.

Si la réunion qui s’est tenue mardi par visioconférence, entre les syndicats policiers et la ministre de l’Intérieur s’est terminée dans la frustration et la colère pour les représentants des policiers, elle a tout de même ouvert une (très) fine perspective. Les syndicats, s’ils disent ne pas être naïfs, s’y accrochent.

« La ministre Annelies Verlinden a laissé entendre qu’une revalorisation pour les policiers fédéraux, qui sont +/- 12.000, et qui dépendent directement d’elle, est envisageable », résume Benoît Hannecart, délégué permanent du syndicat policier SNPS. Des policiers fédéraux dont les effectifs représentent globalement un tiers de la police intégrée.

>> Mais les syndicats attendent aussi une revalorisation pour les policiers locaux  : « Hors de question de faire des différences ! »

>> En attendant, les policiers vont continuer à mener leurs actions dans le pays  !

Notre sélection vidéo