«Get Back»: la renaissance des Beatles se fait sur Disney+

«Get Back»: la renaissance des Beatles se fait sur Disney+
Disney

Lors de la dernière prestation des Beatles, en janvier 1969, sur le toit de l’Apple Corps à Londres, Peter Jackson avait 7 ans et vivait en Nouvelle-Zélande. «  À cette époque, mes parents n’écoutaient pas vraiment leurs chansons », nous avoue le réalisateur du « Seigneur des Anneaux », durant une conférence de presse. «  J’ai découvert leurs albums dans les années 1970. Avec mon argent de poche, j’avais acheté les compilations Red et Blue. Je suis devenu fan, dès la première écoute. »

Sa passion pour les Beatles l’a amené à travailler sur un documentaire, reposant sur près de 150 heures de sons jamais entendus et 56 heures d’images exclusives, consacrées au groupe mythique. En 2017, Peter Jackson se voyait confier la réalisation de ce mastodonte par l’entreprise Apple Corps, gérant l’héritage artistique des Beatles. Un projet qui a pris la forme d’une série documentaire de trois épisodes baptisée « The Beatles : Get Back », à découvrir ces 25, 26 et 27 novembre sur Disney+.

Ce document exceptionnel montre John Lennon, Paul McCartney, George Harrison et Ringo Starr en pleine préparation de leur grand retour sur scène, trois ans après leur dernier concert. En studio, les quatre musiciens s’attellent à l’écriture de quatorze nouvelles chansons, dont la majorité se trouvent sur leur douzième et ultime album, « Let It Be ».

L’idée de découper ce film en trois volumes rappelle celle qu’avait eue la chaîne britannique ITV en 1995, avec son documentaire en huit parties « The Beatles Anthology ». De quoi inspirer Peter Jackson… «  Avec Disney, nous avons imaginé une série sous forme de trilogie, pour couvrir le long week-end de Thanksgiving aux États-Unis », explique-t-il. «  Chaque jour sera mis en ligne un épisode de deux heures environ. J’ai donc dû faire des choix dans les 56 heures d’images que j’avais à ma disposition et que j’ai pu retravailler. Elles étaient granuleuses et les pistes audio ont demandé un énorme boulot de restauration. » À l’écran, le résultat est assez bluffant. Les Beatles semblent tout droit sortis d’un film de 2021.

« Un portrait réaliste », selon Paul McCartney

Les images de « The Beatles : Get Back » avaient été tournées par Michael Lindsay-Hogg. Le réalisateur britannique avait compilé ses extraits dans un documentaire baptisé « Let It Be », sorti en 1970. Son atmosphère était volontairement pesante et présentait un groupe sur le point de se disloquer. «  Il était censé tourner un court-métrage de trente minutes, pour une diffusion à la télévision avant ou après leur concert. Il avait ensuite revu ses ambitions à la hausse. Les Beatles étaient d’accord pour qu’on les filme davantage, mais ils n’avaient pas apprécié le résultat et avaient même stoppé la commercialisation du film. » Peter Jackson craignait donc les critiques des Beatles encore vivants, Ringo Starr et Paul McCartney. «  Je pensais qu’ils me demanderaient de couper ou raccourcir certaines séquences. Mais je n’ai eu aucune remarque de leur part. Paul m’a dit que c’était un portrait réaliste de cette époque. J’étais heureux d’entendre cela, car mon but était de refléter la réalité. »

« Get Back », premier épisode disponible ce 25 novembre, le second le 26 et le troisième le 27, sur Disney+.

Notre sélection vidéo