Fraudes aux CST: un médecin du centre de vaccination de Waremme sort du silence, «on nous a proposé de l’argent pour ne pas faire le vaccin»

Le docteur Sterkendries, responsable de la vaccination à Waremme, confronté à la fraude au CST.
Le docteur Sterkendries, responsable de la vaccination à Waremme, confronté à la fraude au CST. - Th.B.

En matière de Covid Safe Ticket, on aura vu beaucoup de choses. Et avec l’augmentation de son utilisation, on constate notamment l’augmentation de certaines pratiques frauduleuses au sein de la population mais également de la part de professionnels du secteur.

Du côté de Waremme, qui accueille des centres de vaccination depuis le tout début, c’est une pratique frauduleuse très spécifique à laquelle le docteur Johan Sterkendries et son équipe ont été confrontés. Principalement lorsqu’il a fallu injecter la première dose.

➜ Le procédé est simple : « Parfois, on nous a proposé de l’argent pour ne pas faire le vaccin », il explique la situation.

➜ « Un patient qui se retrouve aux soins intensifs qui a fraudé sera considéré comme vacciné et gravement malade. C’est impensable ! », s’insurge le responsable.