Accueil 7Dimanche L'actualité de 7Dimanche

Sécurité routière: -18,4% de tués en Wallonie depuis janvier

Juillet a été dramatique pour la sécurité routière en Wallonie : 22 tués au lieu de 11 un an plus tôt. Le sud du pays affiche néanmoins d’excellents résultats depuis le début de l’année, contrairement à la Flandre.

L’Institut Vias a dévoilé son baromètre de la sécurité routière pour les neuf premiers mois de 2021. Si le nombre de tués sur les routes belges augmente (296 au lieu de 292), ce n’est pas le fait de la région wallonne, puisque le nombre de décès y recule (115 contre 141 en 2020). Bruxelles enregistre aussi une baisse (6 au lieu de 21 précédemment). Par contre, la Flandre déplore 36 morts de plus, pour un total de 176.

« Le mois de septembre a été mauvais en Flandre », précise Benoît Godart, porte-parole de Vias. Plus largement, le nord du pays a connu plusieurs accidents très graves impliquant de jeunes conducteurs. « Il y a eu plus d’événement de masse en Flandre qu’en Wallonie. Cela a peut-être eu un impact. Une analyse plus poussée sera menée pour déterminer les âges et les types de routes concernées », indique-t-il.

Le Hainaut se distingue avec un recul de 15 tués pour tomber à un total de 35 victimes. À titre de comparaison la province de Liège est à 31 (-3), Namur à 22 (-2), le Luxembourg à 18 (-3) et le Brabant wallon à 9 (-3). « Hormis pour le Luxembourg, toutes les provinces wallonnes ont atteint leur seuil historique le plus bas au cours des trois premiers trimestres de 2021 », analyse le spécialiste de la sécurité routière. Les résultats auraient encore pu être meilleurs sans juillet. Au cours de ce mois-là, 22 personnes ont perdu la vie sur les routes wallonnes, contre seulement 11 en 2020. « Les intempéries ne sont pas la seule cause à ce phénomène, mais un certain nombre d’accidents ont probablement été provoqués par elles. Néanmoins, cette baisse générale est de bon augure pour la Wallonie », juge Benoît Godart.

S’il y a eu moins de tués, on observe toutefois plus d’accidents corporels : +10,5 % en Wallonie, +8,9 % en Flandre et +2 % à Bruxelles. « La circulation a repris, notamment en septembre où tout était quasiment ouvert. Rappelons que 2020 avait été marquée par des mois de confinement », souligne Vias. Malgré ces hausses, nous demeurons bien en dessous du nombre d’accidents corporels comptabilisés en 2019 ou les années précédentes.

Un point attire toutefois l’attention : les accidents de cyclomoteurs progressent de 34,2 % en Wallonie (+25,5 % en Flandre). Il s’agit d’engins dont la vitesse est limitée à 25 km/h ou 45 km/h. On retrouve aussi dans cette catégorie les speed pedelec, les vélos électriques rapides.

Les motards, par contre, ont eu moins d’accidents corporels (-4 %), tout comme les cyclistes (-11 %) en Wallonie. Ce dernier point mérite de s’y arrêter. L’épidémie a entraîné un regain d’intérêt pour le vélo. Contrairement à la Wallonie, Bruxelles affiche un moins bon bilan pour les cyclistes : +8,6 % d’accidents corporels. « Le nombre de cyclistes augmente d’année en année dans la capitale. C’est logique d’avoir plus d’accidents. La ville en zone 30 a dû avoir un effet positif. Les infrastructures se sont améliorées ces derniers mois, cela devrait aller mieux».

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en L'actualité de 7Dimanche

Voir plus d'articles