Emmanuel André préoccupé par la propagation possible du nouveau variant: «Le risque? Une vague du variant Omicron qui se superpose à celle du Delta»

Emmanuel André, virologue à la KULeuven, nous décrypte les premières informations concernant le variant Omicron.
Emmanuel André, virologue à la KULeuven, nous décrypte les premières informations concernant le variant Omicron. - Belga

En Afrique du Sud, certains médecins affirment que les patients touchés par le variant Omicron « ne seraient pas gravement malades pour l’instant ». En tant que virologue, qu’en pensez-vous ?

Il y a toujours le souhait théorique que ce virus évolue vers quelque chose d’extrêmement contagieux et d’extrêmement immunogène sans provoquer de maladies sévères. Cette hypothèse est ressortie à chaque apparition d’un nouveau variant. Quand on regarde les choses de façon trop précipitée, on peut avoir l’impression, à l’apparition d’un nouveau variant, que l’on est dans ce scénario-là. Lire la suite…

➜ Emmanuel André voit un risque pour la Belgique : « Ce qu’on doit éviter, c’est qu’une vague de variant Omicron vienne se superposer à une circulation très élevée de variant Delta. »

L’hypothèse d’un variant plus contagieux mais moins « agressif », il faut donc l’oublier ?

Je ne dis pas que ce ne sera pas le cas. Mais aujourd’hui, on doit partir de l’hypothèse que ce nouveau variant provoquera un certain pourcentage de formes sévères. D’ailleurs, la probabilité que ce variant ne provoque aucune forme sévère est nulle. Si ce variant se propage deux à quatre fois plus rapidement, on pourrait avoir davantage de personnes qui développent des formes sévères de la maladie en même temps.

➜ Vaccin efficace ou non, mutations, propagation, il nous explique la situation dans une interview à retrouver intégralement ici.

Notre sélection vidéo