Plusieurs phases font polémique en Pro League: désaccords entre le VAR et les arbitres, mais aussi entre Layec et Bréda…

Plusieurs phases font polémique en Pro League: désaccords entre le VAR et les arbitres, mais aussi entre Layec et Bréda…
PhotoNews

Samedi, comme il avait promis de le faire régulièrement, Bertrand Layec, le patron… français des arbitres belges, a procédé à un débriefing sur Eleven, en compagnie de Christine Schréder. Il est revenu sur quelques phases, dont deux qui ont vu l’arbitre rester sur sa position malgré l’intervention du VAR, qui signalait donc, à ses yeux, une erreur manifeste. Nous avons également soumis ces actions à notre consultant, Stéphane Bréda. Il y a plusieurs désaccords, preuves que la vérité absolue n’existe pas…

1. Le penalty pour Anderlecht

>SC Charleroi-Anderlecht (84e minute) : suite à un contact, ou pas, entre Zedadka et Verschaeren, Erik Lambrechts siffle penalty pour Anderlecht. Jasper Vergoote, au VAR, lui demande de revoir la phase, ce qu’il fait. Et il confirme le penalty.

>Bertrand Layec : « Le VAR estime qu’il s’agit d’une erreur majeure. Pour moi, ce penalty n’est pas une obligation et Erik Lambrechts n’aurait peut-être pas dû le siffler. C’est sa décision mais, pour moi, la meilleure décision était de ne pas siffler. »

>Stéphane Bréda : « D’accord avec Erik Lambrechts, pas avec le VAR et Bertrand Layec ! Il n’y a effectivement pas de faute de pied de Zedadka mais, en revanche, il y a une poussée très claire avec la main dans le dos. Bien vu d’Erik Lambrechts qui était idéalement placé, dans sa diagonale à cinq mètres de la phase. »

>> Le but annulé de Charleroi, le but litigieux d’Eupen, le penalty réclamé par Seraing : Stéphane Bréda analyse les phases polémiques de ce week-end.

>> Découvrez notre grand dossier sur l’arbitrage de cette 16e journée de Jupiler Pro League.

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo