«Une affaire vraiment incroyable»: Roger va en justice car il vient d’être licencié... après plus de 25 ans en arrêt maladie

Roger Laurent, entouré de Claude Dhédin, ancien conseiller prud’homal, et de Dorian Vallois, délégué CGT de Cargill.
Roger Laurent, entouré de Claude Dhédin, ancien conseiller prud’homal, et de Dorian Vallois, délégué CGT de Cargill. - Voix du Nord

Roger, un habitant de Lomme, dans la métropole Lilloise, a saisi le conseil des prud’hommes après son licenciement. Un licenciement pour « inaptitude au travail » après un arrêt maladie de... 26 ans.

Comme l’expliquent nos confrères de la Voix du Nord, le sexagénaire a été amputé des deux jambes après un accident en 1992 : lors d’un chantier, ses bottes s’emplissent de béton, les dégâts sur ses jambes sont irréversibles.

Après de nombreux aléas, dont une maladie nosocomiale, il ne peut définitivement plus occuper son poste chez Cargill, une entreprise spécialisée dans l’amidonnerie. De 1997 à 2021, bien que n’ayant pas été présent physiquement dans l’usine, il a reçu chaque mois un bulletin de paie.

« Cette affaire est vraiment incroyable », résume Claude Dhédin, militant CGT, interrogé par nos confrères de La Voix du Nord. «  Je ne comprends pas pourquoi la société ne lui a jamais proposé une formation pour travailleur handicapé, comme la loi l’y oblige, un poste de travail adapté. Et, puisqu’elle ne l’a pas fait, pourquoi, en 25 ans, elle ne l’a jamais licencié. »

Roger Laurent a décidé de saisir les prud’hommes après avoir été convoqué à l’entretien préalable à licenciement pour inaptitude.