Abonnez-vous au journal de votre région et recevez en cadeau une montre connectée Samsung Galaxy Watch4 ou un robot multifonction Domo

Mauvaise nouvelle pour Evelyne et Redouane après la fermeture des frontières du Maroc: «On est fiancés, mais nous n’avons pu nous voir que 4 fois…»

Mauvaise nouvelle pour Evelyne et Redouane après la fermeture des frontières du Maroc: «On est fiancés, mais nous n’avons pu nous voir que 4 fois…»
Het Nieuwsblad

« Cette décision intervient en raison de la propagation rapide du nouveau variant du virus du Covid-19, Omicron, notamment en Europe et en Afrique, et afin de préserver les acquis réalisés par le Maroc dans la lutte contre la pandémie et protéger la santé des citoyens », avait expliqué, dans un communiqué, le Comité interministériel de suivi de la pandémie.

Pour les Belges qui se trouvaient au Maroc, il n’était donc plus possible de revenir à partir de ce lundi 23h, heure à partir de laquelle s’appliquera la suspension du trafic aérien.

« Pour le moment, il n’est pas possible de se rendre en Belgique en raison de la suspension des vols à destination et en provenance du Maroc à partir du 29 novembre à 23h pour au moins deux semaines. La situation sera revue en fonction de la situation sanitaire », peut-on lire sur le site du SPF Affaires étrangères, qui invite les Belges à contacter leur compagnie aérienne/agent de voyages pour un éventuel vol de retour.

Relation à distance

Cette nouvelle mesure pour endiguer la propagation du nouveau variant du coronavirus est vue d’un très mauvais œil par Evelyne. Lors d’un voyage à Casablanca en février 2020, cette Belge de 32 ans est tombée amoureuse de Redouane. Après s’être revu en novembre, le couple a décidé de se fiancer. Malheureusement pour eux, la crise sanitaire les empêche de vivre leur idylle.

« Nous essayons de faire tout notre possible pour nous marier, mais c’est un processus difficile. Nous attendons avec impatience notre visa de mariage, mais il a été retardé. Nous devions nous marier ce mois-ci, mais nous ne l’avons pas fait. Le visa pourrait être là à tout moment, mais avec la fermeture des frontières au trafic aérien et maritime, les documents ne seront pas là de sitôt. C’est encore un autre retard dans notre rêve de pouvoir être ensemble », explique la Belge auprès du Nieuwsblad.

Au total, et également en raison du coup élevé des billets d’avion, Evelyne et Redouane ne se sont vus qu’à quatre reprises. Il ne leur reste plus qu’à s’armer de patience dans cette relation à distance : « Nous n’avons jamais été ensemble plus de trois semaines. Pourtant, j’ai l’impression qu’il n’est pas si loin de moi. Nous nous entendons tous les jours et continuons à nous entraider dans les moments difficiles ».

Retrouvez cet article et bien plus encore dans notre nouvelle application Sudinfo