Fâché, le père de Théo Hayez sort de la salle d’audience: il n’est pas d’accord avec le témoignage du sorteur de la boîte de nuit

LeBelge a disparu le 31 mai 2019.
LeBelge a disparu le 31 mai 2019. - FB

Hier, plusieurs « sorteurs » du « Cheeky Monkeys », la boîte où le Belge a passé sa dernière nuit, ont été entendus, en présence d’une partie de la famille de Théo Hayez, dont le père, Laurent. Ce dernier, énervé par le témoignage d’un des responsables de la sécurité, a quitté l’audience pendant un instant.

Son fils avait été vu pour la dernière fois en train de quitter Cheeky Monkeys le 31 mai 2019. L’ancien garde de sécurité de la boîte de nuit, Shannon Mackie, a déclaré au tribunal qu’il avait vu Théo « s’approcher d’un état d’ivresse ». Il l’avait escorté à l’extérieur et il avait dit au Belge qu’il ne serait pas autorisé à retourner dans l’établissement.

Des images de la caméra de surveillance ont été montrées à cet homme. Visiblement, il n’y avait aucun signe apparent que Théo était en état d’ébriété. Il a admis qu’il était possible qu’il ait pu se tromper sur le niveau d’imprégnation de Théo. Cependant, a-t-il expliqué, il valait mieux pécher par excès de prudence compte tenu des lois strictes en vigueur en Nouvelle-Galles du Sud concernant l’abus d’alcool.

Shannon Mackie a déclaré que la procédure normale pour évaluer si une personne était en état d’ébriété consistait à l’emmener à l’extérieur pour mieux observer son discours et ses mouvements. Le portier a déclaré qu’il ne se souvenait pas pourquoi cela ne s’était pas fait dans le cas de Théo.

Le désaccord du papa

Interrogé par l’avocat de la famille Hayez sur le devoir de diligence de la boîte de nuit lors de l’expulsion de personnes en état d’ébriété, il a répondu que les gardes de sécurité retournaient à l’intérieur pour retrouver les amis des clients expulsés, si cela leur était demandé. « S’ils sont vraiment intoxiqués, nous les asseyons, leur procurons de l’eau et nous nous assurons qu’ils vont bien », a ajouté M. Mackie.

En entendant cela, le père de Théo aurait secoué la tête en signe de désaccord, selon les médias présents. Il aurait agité la main avant de sortir de la salle d’audience.

Il a été demandé aux deux autres agents qui sont passés à la barre s’il existait une pratique consistant à expulser les clients pour permettre à davantage de personnes d’entrer et à dépenser plus. Ils ont nié cette pratique.

Ils ont aussi réfuté le fait qu’il y aurait une quelconque incitation à expulser les personnes ne buvant pas assez, ou à expulser les hommes pour permettre à plus de femmes d’entrer dans le night-club.

Plus tôt dans la journée, deux routards qui étaient avec Théo au Cheeky Monkeys, la nuit de sa disparition, ont témoigné en disant qu’ils ne se souvenaient pas qu’il était ivre.

Notre sélection vidéo