Les prévisions météo des trois prochains mois: se dirige-t-on vers un hiver rude? La neige et un temps hivernal sont au programme

Les prévisions météo des trois prochains mois: se dirige-t-on vers un hiver rude? La neige et un temps hivernal sont au programme
Photonews

En novembre, nous avons eu un temps légèrement perturbé et variable sous des températures globalement de saison, finissant par un rafraîchissement et un temps à dominance anticyclonique en dernière décade, toujours comme prévu. Les derniers jours du mois ont été concernés par des descentes d’air polaire avec les premières neiges pour nos hauteurs : nous le voyions en tout début décembre, mais la tendance fut bien là avec quelques jours d’avance, tendance qui se prolongera d’ailleurs, comme prévu, en ce début décembre.

En tout cas, comme annoncé le mois dernier, le jet stream est devenu très ondulant en cette fin novembre, ce qui nous place dans les courants polaires que l’on connaît depuis quelques jours maintenant.

Les modèles saisonniers s’acharnent à nous présenter un hiver assez doux ou tout au moins dans les normes, mais les principaux indicateurs saisonniers vont pourtant vers une tendance froide.

Il faudra voir l’évolution et les possibles SSW (Sudden Stratospheric Warming) et leur effet sur le placement du vortex polaire en conséquence en ce début d’hiver. La couverture neigeuse en Sibérie, et dans l’hémisphère nord en général est plus importante que la moyenne, ce qui est a priori aussi un indicateur pour un hiver froid.

Pour l’instant en tout cas, la tendance de ce début décembre suit celle déjà annoncée le mois dernier avec un début hivernal et une fin sans doute (?) plus douce et perturbée. Janvier et février devraient être assez doux aussi mais avec l’un ou l’autre épisode hivernal de courte durée. À noter l’indice de confiance très bas pour ces deux derniers mois de l’hiver pour l’instant. On a l’impression que tout peut changer dans un sens comme dans l’autre ; on se concentrera donc principalement pour l’instant sur ce début d’hiver et on refera le point fin décembre.

Sur la carte des anomalies de SST (température des eaux de surface des mers et océans), pour le Pacifique équatorial, les températures des eaux de surface restent froides avec un épisode Nina en pleine maturité. Les SST de l’Atlantique Nord restent quant à elles en excédent thermique. Les mers européennes sont assez proches des normes, seule la Méditerranée est en léger excédent thermique pour sa partie orientale.

Décembre

Confirmation donc de ce qui avait déjà été annoncé lors de nos précédentes analyses : le début de mois de décembre sera bien hivernal. On ne tiendra pas compte du réchauffement des 30 novembre et 1er décembre, l’hiver fera bien son retour très vite, avec le retour de la neige, cette fois pour toutes les régions, même si la tenue au sol sera souvent plus problématique en basse et moyenne Belgique. Une première décade fraîche donc, avec des précipitations fréquentes, parfois soutenues et/ou hivernales.

Un temps plus calme devrait concerner la seconde décade, avec une influence anticyclonique plus marquée, accompagné de températures de saison, avant un radoucissement et le retour d’un temps perturbé en dernière décade du mois. Attention cependant, le retour d’un temps hivernal reste possible aussi en cette dernière période selon certains modèles ; une belle incertitude persiste donc.

Janvier

A priori, le temps doux et perturbé devrait s’imposer souvent durant ce mois de janvier, même si l’un ou l’autre intermède plus froid n’est pas à exclure. Mais tout peut encore changer, dans un sens comme dans l’autre, l’indice de fiabilité est très faible au-delà du mois de décembre. Il faudra en tenir compte et réanalyser tout ça dans un mois. Mais des surprises de dernière minute ne seront, dès lors, pas à exclure.

Février

Ici aussi, a fortiori, l’incertitude reste de mise. Sans doute un mois toujours sous l’influence majoritaire de masses d’air océaniques douces, mais une surprise hivernale reste envisageable, surtout en dernière quinzaine du mois. À suivre donc…