Nicolas («L’amour est dans le pré») en veut-il à Sébastien et Rémy, ses deux prétendants repartis ensemble? Sa réponse cash

Nicolas («L’amour est dans le pré») en veut-il à Sébastien et Rémy, ses deux prétendants repartis ensemble? Sa réponse cash
RTL-TVI

S’il avait su, serait-il venu ? Difficile d’avoir la réponse tant Nicolas, l’un des agriculteurs actuels de «  L’amour est dans le pré  », est un vrai gentleman, soucieux de ne blesser personne. Et pourtant, sa présence dans le programme a tourné court : les quatre jours de tournage prévus cet été dans son élevage de chevaux à Ortho ont été réduits de moitié par la production. La raison ? Sébastien et Rémy, deux des prétendants qu’il avait choisis à l’issue de son speed dating le 1er juillet, ne se sont pas présentés dans son écurie comme convenu car ils se sont mis en couple.

« Au speed dating, Nicolas était un garçon qui me convenait et qui me plaisait », se souvient Sébastien. «  Mais je n’ai passé que cinq minutes avec lui. Durant cette longue journée de tournage, les prétendants attendaient leur tour à l’écart et j’ai fait la connaissance de Rémy. Entre nous, cela a été une évidence tellement nous avions de points communs. »

Un coup de foudre plus fort que tout… dont Nicolas se serait bien passé. À la fin de cette journée de tournage, ce dernier avait sélectionné Giuliano, Rémy et Sébastien pour continuer l’aventure à ses côtés. Hors caméra, un tout autre scénario s’est dessiné : voulant être certains de la réciprocité de leurs sentiments naissants, Rémy et Sébastien se sont rejoints le soir même à l’hôtel afin de dîner en tête-à-tête. « Nous nous sommes embrassés ce soir-là  », avoue le prétendant. « Nous étions mal à l’aise à l’égard de Nicolas car nous avions l’impression de casser son rêve. D’autant que Rémy était son coup de cœur : le soir du speed dating, Nicolas avait contacté Rémy sur Messenger pour lui confier qu’il lui plaisait, qu’il avait bien accroché avec lui… alors que Rémy était à mes côtés ! On a choisi de jouer la carte de l’honnêteté en arrêtant le tournage. »

Mais en participant au speed dating, n’étaient-ils pas liés par un engagement à l’égard de la société Fremantle ? «  Les participants signent un contrat portant notamment sur le droit à l’image », explique la production. « Concernant l’obligation d’être présents chez les fermiers qui les ont choisis, on ne force personne à continuer l’aventure. L’émission deviendrait alors fake. »

Un tournage réorganisé

Contacté par nos soins, Nicolas nous confie sa déception. « Sébastien et Rémy ont chamboulé mon aventure alors que celle-ci ne se produit qu’une fois dans une vie. » Selon nos informations, la production avait proposé à Nicolas de « repêcher » deux garçons non choisis à l’issue de son speed dating mais celui-ci a refusé.

Dans l’émission, il n’y aura donc pas de séquences fortes en émotion où le sympathique éleveur de chevaux fera son premier et son deuxième choix parmi ses prétendants, comme c’est la tradition chez tous les autres agriculteurs.

« Aujourd’hui, la pilule est avalée », conclut Nicolas. « Néanmoins, je préfère ne plus être en contact avec Sébastien et Rémy, qui se sont fiancés et qui comptent se marier. Je ne leur ai pas souhaité mes vœux de bonheur non plus. Si la production avait voulu les interviewer chez moi, je m’y serais opposé. Je veux bien être gentil, mais quand même… »

« L’amour est dans le pré », dimanche 5 décembre, 20 h 40 RTL-TVI

Notre sélection vidéo