A cause de son visage tatoué, Gareth n’arrive pas à trouver de logement: « j’ai l’impression d’être victime de discrimination »

Photo d’illustration
Photo d’illustration - Isopix

Le père de 44 ans a raconté au « Sun » son parcours semé d’embûches pour essayer d’obtenir un logement. Il a essayé 20 à 30 agences immobilières différentes mais ça n’a pas suffi. Il cherche toujours une maison à louer. Il s’est séparé de sa femme au début de l’année et il tente de trouver une maison pour continuer à voir ses enfants.

Pour Gareth, son apparence et ses animaux de compagnie l’empêchent de trouver un logement malgré le fait qu’il soit un « gars décontracté et facile à vivre ». En effet, son visage est presque entièrement recouvert de tatouages. Ses animaux de compagnie, eux aussi, ne passent pas inaperçus. Il possède un crocodile caïman nain africain d’un mètre quatre-vingt appelé Missy, pour lequel il a une licence, ainsi qu’un serpent d’un mètre quatre-vingt. Pour lui, ils ne devraient pas être un facteur dissuasif pour les propriétaires.

Anciennement nettoyeur de scènes de crime, il est actuellement sans emploi. » J’aime mes tatouages, je ne les aurais pas fait faire si je ne les aimais pas », explique-t-il à nos confrères du « Sun ». « Mais j’ai l’impression d’être victime de discrimination à cause d’eux. »

« Je voudrais quelque chose où mes enfants pourraient rester pour un week-end. Je ne veux rien de spectaculaire », demande Gareth.

Notre sélection vidéo