Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

La revue de l’actu de Michel Lecomte: on a tous en nous quelque chose du Grand Jojo

La revue de l’actu de Michel Lecomte: on a tous en nous quelque chose du Grand Jojo

1. Olé olé olé : même Mick Jagger et Clint Eastwood...

La mort du Grand Jojo c’est quelque chose en chacun d’entre nous qui s’éteint. Tout a été dit, vu, revu, réécouté. Une image de la Belgique. Une joie de vivre. La fête. Une certaine idée de la convivialité et du surréalisme à la belge. Supporter d’Anderlecht, dont il a chanté l’hymne, il est devenu le douzième Diable rouge avec Viva Mexico lors de la formidable coupe du Monde de 1986. C’est devenu un hit international ! Chanté dans plus de 50 pays. Olé Olé Olé c’est le titre de l’album de la tournée des Stones en Amérique Latine qui croyaient que c’était une chanson du folklore local… Ce tube est repris dans des films avec Clint Eastwood ou Gene Hackman. Il a aussi été entonné lors de la chute du mur de Berlin. Incroyable destin que celui de Jean Vanobbergenle, vrai Ketje, et sans doute un des derniers artistes populaires, dans le sens noble du terme. Il aura fait l’unanimité. Dans tous les stades de Belgique on entonnera ce refrain avec émotion.

Proche des gens, champion des chansons à « boire et à s’amuser », dans les paroles de Victor le footballiste, un autre de ses tubes, il décrit avec tendresse et vérités criantes une certaine idée du foot amateur. Pour le Mondial 2014, il avait composé Viva Brazil. Mais le temps avait passé. Même si le Grand Jojo faisait désormais partie de la prestigieuse Maison Universal, au même titre que les Stones, Madonna, etc. Nul doute qu’en arrivant au paradis des artistes, ou des footballeurs, il aura entamé son répertoire par « Chef, un petit verre, on a soif… »

►► « ACFF Actu, un miroir pour le foot amateur ».

►► Retrouver la chronique de Michel Lecomte en intégralité.

Notre sélection vidéo