Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Amir Murillo: «Je n’ai plus de respect pour Dewaest»

Amir Murillo vise le Mondial au Qatar.
Amir Murillo vise le Mondial au Qatar. - Ch. Ketels/Belga

Avant mardi soir, Amir Murillo n’avait jamais frappé un tir au but dans un match officiel. Le latéral droit d’Anderlecht n’a pas tremblé pour envoyer son équipe en quarts de finale de la Coupe de Belgique. « Je savais où j’allais tirer », assure-t-il. « Le gardien a plongé du bon côté mais le ballon est rentré. »

Les semaines précédentes ont été délicates à Neerpede après un début de saison en deçà des attentes au niveau comptable. Un constat valant également pour l’international panaméen. Moins tranchant offensivement et moins autoritaire défensivement que la saison dernière, Amir Murillo ne preste pas au même niveau que lors de l’exercice précédent. Son début de saison a été marqué par une exclusion face à Louvain. Où Murillo a cédé à la fourberie de Sébastien Dewaest. Un épisode qu’il n’a pas encore digéré.

L’épisode Dewaest

Le 31 octobre à la 70e, le défenseur panaméen a été exclu pour avoir donné un coup à Sebastien Dewaest. Ce dernier avait surpris les observateurs en expliquant le cours des événements ce jour-là. « Je lui ai touché les fesses et il n’a pas aimé. J’ai voulu le titiller, à l’expérience, et cela a marché », expliquait, presque hilare, l’ancien joueur de Charleroi. « Je n’ai plus de respect pour lui », lâche Murillo. « Je ne sais pas si je vais lui serrer la main au match retour. Son geste, c’était un manque de respect. J’ai encore du mal à en parler. Je n’ai pas eu la bonne réaction mais ce qu’il a fait était anormal. C’est la première fois que cela m’arrivait sur un terrain. Si quelqu’un fait cela au Panama, il y a une bagarre générale. »

►► Les conséquences de son geste, son début de saison, son avenir... : retrouvez l’interview de Murillo en intégralité.

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo