Ce mystérieux «effet vallée» à cause duquel on n’a pas évacué Verviers: plusieurs éléments pointent la faute vers le centre de crise régional

Verviers était sous eau malgré l’ «effet vallée».
Verviers était sous eau malgré l’ «effet vallée». - Belga.

La commission inondations doit lever le voile sur ce qu’il s’est passé avant, pendant et après les inondations. Et pourtant, ce vendredi, un élément que l’on pensait clair comme de l’eau de roche devient de plus en plus nébuleux. Il s’agit de «l’effet vallée. »

Pour rappel, il s’agit du principe disant qu’en relâchant de l’eau à un certain point, plus on va s’éloigner de ce point et moins les effets seront visibles dans la rivière. Dans le cas des inondations de juillet dernier, ça signifie qu’en délestant les eaux du barrage d’Eupen, il devait y avoir un fort impact à Eupen et Limbourg et qu’il serait presque inexistant à Verviers. C’est en suivant cette théorie que l’on n’a pas évacué Verviers.

➜ On pensait en effet que l’eau serait absorbée par des prairies entre Eupen et la commune de Muriel Targnion .

Jusqu’à présent, il semblait acquis que c’était le centre régional de crise qui en avait parlé, mais Simon Riguelle jurait mordicus que ces informations ne venaient pas de son centre  !

➜ Plusieurs éléments pointent pourtant dans cette direction.

Notre sélection vidéo