Cette nouvelle mesure du Codeco n’avait pas été mentionnée vendredi: «On ne comprend plus rien à leurs décisions, c’est vraiment n’importe quoi…»

Cette nouvelle mesure du Codeco n’avait pas été mentionnée vendredi: «On ne comprend plus rien à leurs décisions, c’est vraiment n’importe quoi…»

Pour lui, c’était la douche froide samedi matin. Comme beaucoup d’autres patrons, il ne pensait pas, après le Codeco de vendredi, que son établissement était concerné par une fermeture.

Or ces centres récréatifs intérieurs doivent bien fermer leurs portes, même si cela n’a pas été mentionné en conférence de presse.

La mesure est donc bien entrée en vigueur, samedi matin.

« J’ai déjà dû fermer pendant 18 mois et maintenant, c’est reparti », déplore-t-il.

« C’est aberrant, on ne comprend plus rien à leurs décisions. C’est vraiment n’importe quoi. Les gens n’adhèrent plus. La population est fâchée, les parents sont fâchés. Les mesures sont en vigueur sont d’application jusqu’au 28 janvier, mais on ne sait vraiment pas où on va. Elles ne servent à rien. C’est le flou total, on ne sait pas si on pourra organiser nos stages. On va de nouveau louper les fêtes de fin d’année et pour la troisième fois, il y a des enfants qui ne pourront pas fêter leur anniversaire. Au début de la pandémie, la faute était rejetée sur les personnes âgées et maintenant, on pointe les enfants du doigt avec de telles décisions ! Ça ne va pas. »

Notre sélection vidéo