Les Belges se ruent en France pour acheter des quantités d'eau, de peur d’une fermeture des frontières: «Nous sommes vite venus nous réapprovisionner»

De nombreux Belges viennent s’approvisionner en eau en France.
De nombreux Belges viennent s’approvisionner en eau en France. - C.M.

Depuis quelques semaines et avec l’augmentation exponentielle des cas de coronavirus en France et en Belgique, la vente de boissons augmente dans les grandes surfaces françaises. Avec la peur d’une fermeture des frontières, comme au printemps 2020, les Belges multiplient les traversées pour faire des stocks. Et, à chacun de leur passage dans une grande surface française, ils ramènent de la marchandise en grande quantité.

Bien moins cher

Lorsque nous sommes arrivés au centre commercial Val de Sambre de Louvroil en France ce jeudi midi, de nombreuses voitures avec des plaques belges sillonnaient les allées du parking. Au moment où nous sortons de notre voiture, Pascal et Michelle, un couple d’Honnellois, chargeaient leur véhicule en eau juste à côté de nous.

« Nous habitons Fayt-le-Franc et nous venons une fois par mois faire notre réserve d’eau. La différence de prix est assez importante et donc, ça vaut la peine ! Avec les dernières informations reçues sur la recrudescence du virus, nous sommes vite venus nous réapprovisionner avant les fêtes », explique le couple qui avait déjà fait la même chose lors du premier confinement. « Cette fois-là, nous nous étions rendus à Bavay pour faire nos courses et notre recharge en eau », assure Pascal, qui a aussi fait le plein en alcool. « Nous ne buvons pas beaucoup mais comme c’est bientôt les fêtes et que nous allons recevoir nos enfants, nous en avons profité pour reprendre quelques bouteilles. Nous avons comparé les prix par rapport à la Belgique et il y a parfois jusqu’à 4 euros de différence par bouteille. Si on multiplie cette somme par 10, on économise vite 50 euros… »

Un peu plus loin, dans le rayon « eaux » du magasin Auchan, Marc, qui habite Sombreffe, est venu faire des réserves. « Je viens 3 à 4 fois par an en France comme ça, je suis tranquille toute l’année. Je prends principalement de l’eau et des médicaments et j’économise plusieurs dizaines d’euros à chaque venue en France. »

Pour David et sa compagne Angélique, de La Louvière, faire le plein dans les magasins français est devenu une habitude. « Cela fait plusieurs années que nous venons tous les mois. Concernant l’eau, nous prenons aussi bien des grandes que des petites bouteilles ou de l’eau fruitée. Elles sont toutes beaucoup moins chères en France qu’en Belgique », affirme David, qui explique économiser jusqu’à 2.000 € par an comme ça. « Nous sommes nombreux à la maison et donc c’est plus avantageux pour nous de venir ici. »

Une limite de 14 packs par caddie

Dans les rayons du magasin, un panneau revient constamment : « Maximum 14 packs d’eau par caddie ». David s’est déjà fait contrôler une fois. « On m’a déjà fait une remarque car j’en avais pris un peu plus que le nombre autorisé. C’est limité et il faut le respecter, c’est normal. »

Enfin, Oreste et sa femme Rosie, de Charleroi, ont une autre astuce pour ramener davantage de bouteilles en Belgique. « Nous prenons un caddie chacun et nous les remplissons de grandes bouteilles. Ensuite, nous allons charger la voiture avant de revenir dans le magasin pour charger, cette fois-ci, des petites bouteilles pour nos petits-enfants », expliquent-ils. « Nous venons tous les mois principalement pour l’eau et le vin. Comme les mesures actuelles ne sont pas rassurantes, nous sommes revenus faire du stock, sans savoir si les frontières pourraient être refermées. »

Ces Carolos n’ont donc pas peur de faire des kilomètres pour économiser de l’argent. « Nous avons 45 minutes de route pour venir à Louvroil. Cela vaut la peine même si l’essence coûte plus cher maintenant. Nous finissons toujours gagnants par rapport à toute l’eau que nous ramenons », concluent-ils.

De belles économies pour tous ces Belges, facilement reconnaissables dans le magasin puisque leurs caddies ne contiennent presque que des bouteilles d’eau…

Notre sélection vidéo