Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Les ronflements nuisent à la santé… mais aussi au couple: «Si vous entendiez ma femme ronfler, vous jureriez qu’il y a un ours dans le lit»

Les ronflements nuisent à la santé… mais aussi au couple: «Si vous entendiez ma femme ronfler, vous jureriez qu’il y a un ours dans le lit»
123rf

Environ 2,65 millions de personnes âgées de 18 à 65 ans ronflent en Belgique. Selon le docteur Miche De Meyer (UGent), les ronflements « prennent des proportions pandémiques, avec des conséquences énormes pour la santé générale des ronfleurs et de leurs partenaires ».

C’est notamment le cas de Thera, 69 ans, qui, chaque nuit entre 3 et 4 heures, se met à ronfler… très fort. « Je finis par aller dans la chambre d’amis, une bonne nuit de sommeil n’est plus envisageable depuis vingt ans », explique son mari Peter, 70 ans, à nos confrères du Nieuwsblad. « Si vous entendiez ma femme ronfler, vous jureriez qu’il y a un ours dans le lit », ajoute-t-il.

« Siffler, pousser, pincer le nez… rien n’y fait », explique-t-il. Dormir séparément ? Inenvisageable pour Peter ! « Nous sommes mari et femme, jusqu’à ce que la mort nous sépare », répond-il. L’homme estime que, si ses nuits sont interrompues en permanence, ça n’affecte pas sa santé. Il a même tendance à en rire. « Je m’y suis résigné. Et c’est une super alarme anti-effraction », s’amuse-t-il.