Une jeune femme harcelée par un revendeur de voitures: il lui proposait un meilleur prix pour sa Citroën en échange de faveurs sexuelles

Une jeune femme harcelée par un revendeur de voitures: il lui proposait un meilleur prix pour sa Citroën en échange de faveurs sexuelles
Facebook

Après avoir rencontré l’employé pour la première fois dans sa succursale, Harley a été contactée sur son téléphone portable «C'est moi de We Buy Any Car. Je suis en congé si vous voulez qu’on se rencontre? », lui a-t-il envoyé, avant d’ajouter « je peux vous faire faire une meilleure affaire, si vous me prouvez que vous en valez la peine? »

Choquée, Harley a refusé la proposition du vendeur. Malgré son refus, l’employé a continué à lui envoyer des messages et à l’appeler durant trois à quatre jours, selon la victime. « C'était un peu effrayant », a-t-elle déclaré au Sun. "Je n’ose pas imaginer ce qui aurait pu arriver si j'avais été assez naïve pour le voir en pensant que j'obtiendrais un meilleur prix »

«À la suite d'une enquête immédiate, l'employé a été licencié en raison de sa faute grave », indique un porte-parole de l’entrreprise Nous ne tolérons pas son comportement et ces actions ne représentent pas le reste de notre équipe. Nous nous excusons de tout cœur auprès de Mme Gambetta"

Notre sélection vidéo