Le Standard, un grand club en perdition: notre dossier après les incidents lors du choc wallon

Vidéos
@News
@News

L’accumulation commence à exaspérer. Après l’interruption de match provoquée le 16 octobre face à Louvain, pour un pétard balancé de la tribune 4 en direction du gardien Rafael Romo, qui avait valu au club liégeois un huis clos partiel (le 15 décembre face au Beerschot), le Standard a de nouveau vu son image écornée dimanche lors d’un choc wallon émaillé de graves incidents. Une première interruption de match suite à des jets de fumigènes sur la pelouse, puis une deuxième, l’envahissement du terrain par plusieurs dizaines de « supporters » cagoulés qu’il ne sera sans doute pas simple d’identifier et, pour couronner le tout, ce fumigène expédié dans le bloc de la tribune 4 réservé aux fans carolorégiens.

Que la situation du Standard génère, auprès de ses supporters, de la frustration et de la colère est une chose à tout le moins compréhensible, mais la forme dont elle s’est manifestée dimanche n’est pas tolérable. Parce qu’un stade n’est pas une zone de non-droit. « Nous ne pouvons tolérer qu’une minorité dépasse largement les bornes et commette des actes illégaux dans l’enceinte ou autour de notre stade comme cela est arrivé hier soir, mettant ainsi en danger l’intégrité physique d’autres personnes », a fait savoir lundi le club liégeois. « Un stade de football doit rester un lieu où les lois sont respectées et où les gens présents sont en sécurité… »

Au-delà de cela, la cassure entre la direction liégeoise et les supporters du Standard (ou en tout cas une partie d’entre eux) semble aujourd’hui de plus en plus importante. À un point tel que Bruno Venanzi, dans l’œil du cyclone, en a appelé hier au dialogue en proposant « une entrevue avec les groupes de supporters concernés ». Avec quel résultat au final ?

> Les affaires en cours: le dossier Edmilson, une épée de Damoclès.

> La direction: au centre des critiques des supporters.

> L’entraîneur: Luka Elsner fait moins bien que Mbaye Leye.

> Les joueurs: Bodart et ses équipiers plus ou moins épargnés.

> Les finances: renforcer l’équipe ne sera pas simple.

> Le classement: le maintien s’invite au programme.

> Les sanctions: le Standard a pris des mesures en interne.

Foot amateur et chez les jeunes