18 mois de prison pour un viol commis lors d’un week-end entre amis à Amblève

La victime dormait lorsqu’elle a été agressée.
La victime dormait lorsqu’elle a été agressée. - Illu. cottonbro /Pexels

Le tribunal correctionnel d’Eupen a condamné mercredi à 18 mois de prison un homme reconnu coupable d’un viol commis en juillet 2020 alors qu’un groupe de jeunes adultes passaient un week-end dans un gîte à Amblève, dans le sud de la Communauté germanophone.

La jeune femme victime des faits avait déposé plainte quelques semaines plus tard. «Je l’ai fait en vue de ma reconstruction mais aussi pour qu’il prenne conscience de la gravité des faits», avait indiqué la victime qui était présente lors de l’audience, contrairement au prévenu.

«Il ne comprenait pas pourquoi il était contacté par la police. Il a indiqué s’être excusé et ne pas comprendre l’objet de leur convocation. Il considère qu’il ne s’agit pas d’un viol puisque la victime n’a pas crié», avait expliqué le ministère public qui avait insisté sur l’état de la victime qui avait été réveillée en pleine nuit et qui avait bu pas mal d’alcool la veille.

Pour ces faits, il écope d’une peine de 18 mois de prison.