Le Gouvernement wallon dégage une enveloppe de 240 millions pour les grandes villes wallonnes dont les plans d’action ont été approuvés

Elio Di Rupo, ministre-président wallon.
Elio Di Rupo, ministre-président wallon. - Belga

Verviers, qui compte également plus de 50.000 habitants, a quant à elle demandé un report de l’examen de son plan en raison des inondations de la mi-juillet.

Une première tranche de 12 millions d’euros sera encore libérée cette année, un montant qui vient s’ajouter à la subvention de 12,165 millions d’euros accordée par la Région pour 2021 dans le cadre de la Politique des Grandes Villes, ont précisé les ministres Collignon et Henry, respectivement en charge des Pouvoirs locaux et de l’Énergie.

« C’est la première fois en Wallonie qu’une véritable politique intégrée de la Ville est mise en œuvre », ont-ils souligné.

Afin de bénéficier de l’enveloppe prévue, les Villes ont transmis à l’administration régionale leur projet de plan d’actions début septembre. Elles ont ensuite été invitées à présenter leur projet de plan d’actions devant un panel de représentants d’une quinzaine d’administrations régionales avant que le gouvernement ne donne son feu vert vendredi passé.

Chacune des villes concernées dispose désormais de moyens complémentaires pour mettre en œuvre, sur une période de quatre ans, un plan d’actions de redynamisation de son territoire et de rénovation énergétique de ses quartiers prioritaires dans lesquels des moyens particuliers seront concentrés, ont poursuivi les ministres.

Ce plan s’inscrit dans les thématiques prioritaires retenues en avril dernier par le gouvernement, telles que la rénovation énergétique (en lien direct avec les objectifs de neutralité carbone de l’ensemble du bâti à l’horizon 2050), le logement, la mobilité, la cohésion sociale, la réhabilitation de friches industrielles, la végétalisation, le tourisme ou encore le patrimoine, ont-ils ajouté.

Concrètement, Liège et Charleroi se tailleront la part du lion avec environ 50 millions chacune sur un total de 280 millions. Namur obtiendra 28 millions ; Mons 24 ; La Louvière 20 ; Tournai 17 ; Seraing 16 et Mouscron 15 millions d’euros.

Ces montants permettront notamment de financer le réaménagement de places dans le centre-ville de Liège, de lancer de multiples chantiers de rénovation énergétique, d’aménager des zones vertes de proximité à Charleroi, de végétaliser le centre de Namur ou encore de revitaliser le cœur de Jemappes.

Par ailleurs, le plan s’accompagne d’une enveloppe supplémentaire de 40 millions d’euros en vue de permettre, dans les grandes villes wallonnes, la réhabilitation de sites à réaménager (SAR), ces biens immobiliers qui ont été ou qui étaient destinés à accueillir une activité autre que le logement et pour lesquels des travaux de réhabilitation sont notamment nécessaires.

Il est enfin complémentaire au plan Oxygène, un plan régional d’aide aux communes, quelle que soit leur taille, dont les finances sont mises à mal par les crises successives.

Notre sélection vidéo