En ce momentCorruption au Parlement européenMercato Accueil Régions Liège Actualité de la région de Liège

Les proches du boxeur liégeois Frédéric Sinistra sont sous le choc après son décès : «S’il n’allait pas à l’hôpital, je ne l’entraînais plus»

Ce mercredi, le boxeur liégeois Frédéric Sinistra est décédé à l’âge de 41 ans à son domicile à Ciney. Il avait été récemment hospitalisé en soins intensifs suite au coronavirus et avait refusé de rester à l’hôpital où il avait signé une décharge.

Un coup de massue ! L’annonce du décès de Frédéric Sinistra ce mercredi matin d’un arrêt cardiaque à son domicile de Ciney est arrivée comme un tsunami, à la rédaction de notre journal tout d’abord, sur les réseaux sociaux ensuite.

de videos

Que dire des nombreux messages de soutien adressés par milliers à sa famille. Il laisse une compagne, une fille Célia et un fils Diego. Il avait 41 ans.

Frédéric Sinistra était un Covid sceptique, non vacciné et n’a jamais voulu citer nommément le nom de ce virus  !

Sur sa page Facebook il avait annulé un stage fin novembre car il avait indiqué: « je n’ai pas de temps à perdre avec des fainéants ». Pour lui, il ne fallait pas tenir compte de la pandémie et poursuivre sa route comme si de rien n’était. Ce n’était pas un petit virus qui allait l’arrêter !

« Malheureusement mon combat du 4 décembre à Nîmes est annulé. Je suis dégoûté mais vivant grâce mon tonton d amour, mon entraîneur, Osman Yigin. Un tas de maladies se sont mises à attaquer mes poumons. La CRP qui montre l’inflammation de mes poumons est de 165. Or la norme est entre 0 et 5. Un guerrier n’abdique jamais !!!!!! Je reviendrai encore plus fort. Déjà merci à tous pour votre soutien », postait-il sur son lit d’hôpital en soins intensifs le 26 novembre dernier.

« Je lui ai dit que s’il n’allait pas à l’hôpital, je ne l’entraînais plus », explique son dernier coach, le Carolo Yigin Osman. Et Frédéric Sinistra a obtempéré.

Mais il n’est pas resté à l’hôpital aussi longtemps qu’il le fallait. Il a préféré rentrer chez lui ces derniers jours et il était aidé d’une bouteille d’oxygène. Il semble qu’il soit décédé d’un arrêt cardiaque ce mercredi matin aux alentours de 10h.

>> « C’était un gars en or. Je ne l’oublierai jamais ! », explique l’un de ses meilleurs amis.

>> « C’était un monument, une force de la nature avec un coeur en or », avoue abattu et sans voix son ex-coach, Fabian Pavone.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Liège Actu

Voir plus d'articles