Abonnez-vous au journal de votre région et recevez en cadeau une montre connectée Samsung Galaxy Watch4 ou un robot multifonction Domo

Révolution en vue sur Internet: la fin des cookies publicitaires

Révolution en vue sur Internet: la fin des cookies publicitaires

Quel impact cela aura-t-il ? Et à quoi ressemblera Internet dans deux ans ?

Nous avons tous déjà fait l’expérience. On consulte un site d’achat en ligne, voyages, électro-ménager, chaussures, parfum…, nous en sortons et quand nous nous connectons à un autre site ou à un réseau social, nous recevons une publicité ciblée sur ce même produit. Cela n’arrive pas par hasard ou par magie. Quand nous consultons un site web, nous sommes généralement confrontés à des cookies, des petits fichiers déposés à notre insu sur notre disque dur (ordinateur, téléphone, tablette) et qui conserve des informations en vue d'une connexion ultérieure. « Ce qui se passe, c’est que le premier site internet a déposé sur le second, avec qui il connecté par des serveurs publicitaires, des informations (par le biais des fameux cookies tiers) concernant l’internaute. Ce transfert de données de façon automatique va disparaître. » explique Gaetan Godart, directeur de Programmads, agence digitale spécialisée sur le sujet.

Un autre Internet

Suivant une demande grandissante des utilisateurs quant à la transparence de leurs données qui sont enregistrées et à l’accès du contrôle de ces données, de nombreux acteurs digitaux ont en effet décidé de se séparer de ces cookies. C’est le cas des browser Firefox, Chrome (qui appartient à Google) et Safari. « Concrètement, pour l’utilisateur, c’est un véritable changement. Il n’y aura plus de profiling par défaut, de pistage entre différents sites ou encore de publicités ciblées sans consentement explicite. Pour les internautes, c’est clairement une bonne chose. Par contre, pour les annonceurs, c’est un véritable tsunami puisque Internet fonctionnait avec des cookies depuis 25 ans » poursuit Gaetan Godart.

Internet toujours gratuit ?

Le marché des cookies tiers est énorme et la décision de les arrêter a fait l’effet d’une bombe lors de son annonce en février 2020. Il faut dire que cette décision n’est pas sans conséquences. L’accès à la grande majorité des sites est en effet gratuit. On ne paye pas pour aller sur Facebook, Instagram, Twitter ou Tik Tok. Or, ces réseaux sociaux vivent des publicités qu’ils nous proposent - c'est également vrai pour les sites de contenu qui vivent de ce même modèle publicitaire. Est-ce qu’on se dirige vers la fin d’un internet gratuit ? Pour l’instant, la réponse est non. Le principe de gratuité du web tel qu’il a été pensé à son origine n’est pas remis en cause. Mais les acteurs publicitaires s’organisent pour trouver des solutions. C’est le cas par exemple du système d’identifiants uniques, comme PassMedia, qui rassemble des sites comme L’Équipe, Paris Match, Le Figaro et Europe 1. D’autres sites optent pour un ciblage publicitaire contextuel et offrent par exemple des publicités basées sur l’analyse des articles lus par l’internaute lorsqu'il est connecté. Votre expérience internet sera donc très différente d’ici quelques mois.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo