Abonnez-vous au journal de votre région et recevez en cadeau une montre connectée Samsung Galaxy Watch4 ou un robot multifonction Domo

Fatigue, maux de tête, vertiges, nausées, vomissements, essoufflement, perte de conscience, coma…: le Centre antipoisons met en garde

Fatigue, maux de tête, vertiges, nausées, vomissements, essoufflement, perte de conscience, coma…: le Centre antipoisons met en garde

L’organisation lance donc une campagne de prévention intitulée « Ne vous faites pas avoir par le CO ! ».

Les services d’urgences reçoivent plusieurs fois par jour des appels concernant des intoxications au CO, un gaz toxique, inodore, incolore et insipide, produit par la combustion incomplète de combustibles fossiles. « L’intoxication au CO peut vraiment arriver à n’importe qui. Elle vous rend malade et, dans le cas le plus grave, entraîne la mort. Il est donc primordial que les gens soient conscients du risque d’intoxication, de manière à le reconnaître et surtout le prévenir », explique le professeur Dominique Vandijck, directeur général adjoint du Centre antipoisons.

La hausse des prix de l’énergie et les inondations de juillet aggravent le risque d’intoxication dans la mesure où, afin d’économiser de l’argent, les gens cherchent des solutions moins chères comme l’utilisation d’appareils d’occasion souvent peu sûrs, de feux auxiliaires fonctionnant au gaz, au diesel ou au pétrole ou d’appareils qui ne sont pas raccordés à une cheminée.

Le CO fait des centaines de victimes chaque année, la vaste majorité durant l’hiver. C’est pourquoi le Centre antipoisons a lancé sa campagne « Ne vous faites pas avoir par le CO ! », dont les quatre mots-clés sont « contrôlés, ventiler, alerter et réagir ».

Les symptômes

Concrètement, il est conseillé de faire installer et nettoyer ses appareils et conduits de chauffage par un technicien agréé, de bien ventiler les pièces où se trouvent ces appareils et d’y installer des détecteurs de CO. Enfin, en cas de symptômes d’intoxication légers (fatigue, maux de tête, vertiges, nausées, vomissements, essoufflement) ou graves (perte de conscience, coma et arrêt respiratoire), le Centre conseille d’appeler le 112, de ventiler la pièce et, si possible, d’en extraire la victime.

Une brochure reprenant les divers conseils sera publiée sur le site du Centre antipoisons le 3 janvier. Ce dernier peut également être contacté gratuitement au 070 245 245.

Retrouvez cet article et bien plus encore dans notre nouvelle application Sudinfo

Notre sélection vidéo