Le Journal de la rentrée - Retrouvez les photos de vos enfants dans votre journal LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

Seraing tient son nouveau coach: le Français Jean-Louis Garcia a pour mission d’éviter la relégation!

Vidéo
PHOTONEWS_10903682-038
Photo News

Il fallait aller vite, très vite même. La direction sérésienne voulait un nouvel entraîneur pour la reprise des entraînements. Elle a donc multiplié les contacts, pris de nombreux renseignements sur les coaches libres et étudié toutes les offres qui lui ont été soumises. C’est finalement le profil de Jean-Louis Garcia qui a retenu toute son attention.

Les deux parties se sont rapidement rencontrées et sont vite tombées sous le charme l’une de l’autre. Restait les détails du contrat à régler, mais là aussi, la chose fut entendue à la vitesse de l’éclair. Le sportif a primé tout au long des discussions. Et le sportif, c’est le sauvetage. Voilà la tâche qui attend l’homme de 59 ans. Si la formation et le développement n’ont certainement pas été mis de côté au Pairay, c’est surtout des résultats immédiats qui sont attendus car le RFC Seraing veut rester en D1A.

Jean-Louis Garcia semble de cette trempe. Il veut gagner et a prouvé par le passé qu’il y parvenait. Il a notamment permis à Angers de retrouver la Ligue 2, lors de ses premières années de coaching.

Quelques saisons et 62 victoires plus tard, il a alors le vent en poupe dans l’Hexagone. Lens, tout juste relégué, lui fait les yeux doux et il succombe avant de réaliser une saison mitigée. Il prend ensuite la direction de Châteauroux, alors en fond de classement en L2 et ne parvient pas à éviter la culbute. C’est à Troyes que Jean-Louis Garcia connaît son plus beau succès d’entraîneur. Il parvient en effet à hisser l’équipe en Ligue 1, via les barrages, au terme de l’exercice 2016-2017. Il quittera Troyes au terme de la saison suivante.

L’ancien gardien du but se lie alors à Nancy, en Ligue 2, qu’il guide durant deux saisons, terminant 12e puis 8e du championnat. Un deuxième exercice pourtant mal embarqué puisque Nancy pointait à la 18e place après 23 journées. Jean-Louis Garcia n’a cependant pas hésité à revoir sa disposition tactique et s’est mis à enchaîner les succès. Le voilà aujourd’hui devant un nouveau défi dans un championnat qu’il ne connaît pas avec à sa disposition des joueurs, certes talentueux, mais dépourvus d’expérience du haut niveau pour la plupart. Il va devoir serrer les boulons, convaincre ses hommes et composer avec les aléas journaliers d’un club relativement modeste de D1A. La tâche est ardue mais parfaitement réalisable au regard des prestations sérésiennes lors du premier tour.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo