Abonnez-vous au journal de votre région et recevez en cadeau une montre connectée Samsung Galaxy Watch4 ou un robot multifonction Domo

Yves Van Laethem plaide pour une évolution des règles de quarantaine: «La Belgique se prépare à avoir une envolée du variant Omicron»

Yves Van Laethem plaide pour une évolution des règles de quarantaine: «La Belgique se prépare à avoir une envolée du variant Omicron»
Isopix

Les ministres de la Santé publique des différents niveaux politiques de notre pays discuteront d’une éventuelle adaptation des règles de dépistage et de quarantaine mardi à 14h00. Les ministres de la santé se sont déjà réunis numériquement lundi soir, mais la conférence interministérielle (CIM) formelle, au cours de laquelle les décisions finales seront prises, a été reportée.

Une éventuelle adaptation de la stratégie de test et de quarantaine est envisagée en raison de la nouvelle augmentation des infections provoquée par le variant Omicron. A l’heure actuelle, l’isolement dure 10 jours pour les personnes positives au Covid-19. Lorsqu’elles sont vaccinées et ne ressentent aucun symptôme, elles peuvent sortir de leur isolement si elles disposent d’un test négatif cinq jours après l’exposition.

Suivre l’exemple des autres pays

Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral de la lutte contre le Covid-19, a expliqué la raison pour laquelle il était important de faire évoluer les règles de quarantaine en Belgique, et a fait le point sur la situation dans laquelle se trouve notre pays à l’heure actuelle : « Le principe est de rendre plus de gens rapidement disponibles pour revenir sur le marché du travail, au sens large du terme, que ce soit des pilotes, des agents de police, des infirmiers ou des médecins. Dans ce contexte, on va vers une diminution de la quarantaine ou de l’isolement ou une simplification des procédures qui l’entourent. Ces derniers jours, beaucoup de pays ont été dans le même sens. La Belgique n’a pas encore d’envolée Omicron comme ses voisins mais elle se prépare à l’avoir donc il est nécessaire pour elle d’être prête, d’y réfléchir et de prendre déjà des décisions. »

Retrouvez cet article et bien plus encore dans notre nouvelle application Sudinfo