Meurtre d’Eunice Osayende à Saint-Josse-ten-Noode: second coup d’envoi pour la cour d’assises

Eunice Osayende, la victime.
Eunice Osayende, la victime. - E.G.

La cour d’assises qui doit juger Salin G., initialement prévue en septembre dernier, débutera ce lundi avec la constitution d’un jury populaire devant l’instance bruxelloise.

La session initiale avait dû être annulée faute de candidats jurés présents le jour de la sélection. Du jamais vu dans l’histoire de la cour d’assises de Bruxelles, de mémoire de chroniqueur judiciaire. En septembre dernier, la cour d’assises avait déjà sélectionné une partie du jury essentiellement composée de femmes. Or la loi ordonne le respect de la parité dans une telle assemblée. Il n’y avait toutefois plus d’hommes dans la salle ce jour-ci, bon nombre de candidats n’ayant pas répondu à leur convocation.

Ce lundi, ce sera donc le second coup d’envoi: nos dernières infos ici

Le suspect était finalement passé aux aveux: ses explications