Quatre croupiers et dix joueurs ont floué le casino de Middelkerke d’environ trois millions d’euros, voici comment: «Quelque chose ne collait pas»

Aujourd’hui devant le juge, Yves, 53 ans, s’est rendu pendant plusieurs années au casino de Middelkerke. En tout, il aurait gagné plus de 415.000 euros selon la comptabilité du casino. Mais la gérante a eu des doutes sur la « chance » de l’heureux gagnant en avril 2015. « Quelque chose ne colle pas », se dit-elle.

La gérante du casino de Middelkerke a épluché plus de 57 heures d’images vidéo avant de trouver ce qu’elle cherchait, rapporte Het Laatste Nieuws. Elle se concentre sur une partie de roulette américaine qu’elle rembobine plusieurs fois. Bingo, elle avait juste ! Yves jette un jeton de 100 euros sur la table, il désigne nonchalamment un numéro mais rien de précis, ses mouvements sont très aléatoires, déclare-t-elle. Pascale, le croupier, échange le jeton de 100 euros contre une série de jetons plus petits. Il ne les sort de la banque qu’après que la balle ne soit déjà tombée et il met les jetons sur le numéro qui était déjà sous la boule.

Normalement, le croupier indique clairement la fin des paris avant que la balle ne soit tombée. Il n’y a alors aucun doute pour la manageuse, son employé a d’abord regardé où la balle était tombée avant de placer la mise victorieuse sur le tableau. Il ne s’agit donc plus de hasard, mais d’une fraude.

Une combine bien huilée

En approfondissant son enquête, la manageuse comprend que d’autres personnes sont concernées. Elle appelle la police qui identifie quatre membres du personnel et dix joueurs dans cette affaire. La fraude était bien huilée : le personnel se passe la main dans les cheveux pour signaler aux tricheurs qu’ils peuvent venir à leur table. Les employés bloquaient ensuite la vue de leurs collègues qui n’étaient pas impliqués, en répétant ensuite la fameuse combine. Des parties de Blackjack ont également été truquées de cette manière.

Le casino a calculé qu’il avait versé un total de plus de 3,2 millions d’euros aux dix tricheurs. Le tribunal les poursuit pour « seulement » 2,8 millions d’euros. L’un des joueurs a déclaré qu’il pouvait garder un septième de la somme. Il devait mettre le reste dans une enveloppe et la déposer dans la boîte aux lettres d’un employé du casino. Selon le casino et les tribunaux, la fraude a duré 14 ans. Elle aurait commencé en 2002 ou en 2001.

Culpabilité et contestation

Certains ont fini par avouer leur culpabilité. Le croupier, Pascal, a d’ailleurs dénoncé plusieurs membres de la combine en citant les noms de trois collègues et d’une série de joueurs. Jusqu’à ce jour, seul l’un des membres du personnel dément catégoriquement toute implication.

L’oncle d’un Diable Rouge est également pris dans cette affaire. Selon l’enquête, le casino lui aurait versé 218.480 euros lors de ses nombreuses visites dans les salles de jeu à Middelkerke. L’homme a confessé à la police qu’il est tout à fait possible qu’il ait reçu des gains illégaux. Il a admis qu’il avait rencontré le croupier, Pascal, à plusieurs reprises à l’extérieur du casino mais, selon lui, pas dans l’idée de fausser le jeu. L’homme souligne également qu’il n’a pas toujours gagné. « J’ai perdu plus que je n’ai gagné. » Il nie avoir été favorisé par le croupier.

Certaines des personnes concernées demandent au tribunal de les déclarer simplement coupables. Une simple déclaration de culpabilité signifie que les personnes condamnées doivent payer pour les dommages causés. Plusieurs d’entre eux, dont la somme demandée s’élève en centaine de milliers d’euros, juge ce chiffre exagéré. Certains estiment également que le casino et le tribunal devraient tenir compte de leurs mises et des pertes qu’ils ont subies.

Aussi en Belgique