Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Pendant quatre semaines, le corps du père de Martine est resté à la morgue à cause d’une erreur: «C’est un manque de respect, cela a brisé ma mère»

Pendant quatre semaines, le corps du père de Martine est resté à la morgue à cause d’une erreur: «C’est un manque de respect, cela a brisé ma mère»
Facebook Martine Barnhouse

Peter Edwards, connu sous le nom de Shaker, est décédé le 18 novembre suite à une crise cardiaque. Il avait 73 ans. Le service funéraire Simplicty Cremations avait assuré à Martine que le corps de son père serait incinéré dans les quatre semaines et que les cendres lui seraient remises au plus tard le 21 décembre.

Mais lorsqu’elle a rappelé la société à cette date, ils ont déclaré qu’ils n’avaient pas la moindre idée d’où se trouvait son père. La famille a contacté l’hôpital universitaire du Pays de Galles à Cardiff, où Peter Edwards est décédé, et l’hôpital a confirmé que son corps se trouvait toujours dans leur morgue.

Selon Martine Barnhouse, Simplicity Cremations n’a pas non plus prévenu le salon funéraire de Cardiff, qui aurait dû être contacté pour faire signer les documents relatifs à la cérémonie de funérailles.

En rappelant la société de crémation, on lui a assuré que l’erreur était due à un problème de paiement et qu’elle devait parler au responsable des comptes de la société. « Mais je savais que j’avais payé cet argent ce jour-là, car il avait été retiré de mon compte bancaire », a-t-elle déclaré au média anglais. C’est en insistant qu’on lui a finalement dit que quelqu’un d’autre la rappellerait pour signer les documents relatifs à la crémation.

« Ils ont pris les coordonnées de mon père, ils sont allés à l’hôpital et ont demandé le certificat de décès, ils ont pris mon argent et ils se sont arrêtés là, ils n’ont rien fait. Et mon père est resté quatre semaines à l’hôpital. » Martine a affirmé que lorsqu’elle a pu joindre le service de la comptabilité, aucun employé n’a fait preuve d’une « once d’empathie ».

Un choc pour la famille

Elle a obtenu un remboursement à sa demande, qui est toujours en cours de traitement mais pour elle, ce n’est pas ça l’important. « Il ne s’agit pas d’argent. Il s’agit de la dignité et du manque de respect envers mon père. Savoir que son père a été traité de cette façon, qu’il a été oublié par une entreprise à laquelle on fait confiance, c’est un manque de respect envers les parents et les membres de la famille de n’importe qui. Cela a brisé ma mère. J’ai dû téléphoner au médecin pour elle aujourd’hui. Elle allait si bien avant tout cela. Elle est dégoûtée et incrédule à l’idée que quelqu’un puisse faire ça à mon père. »

« Nous nous excusons sincèrement pour le bouleversement que Mme Barnhouse et sa famille ont subi en raison du retard de la crémation de feu M. Edwards », a déclaré Andrew Judd, directeur des funérailles chez Dignity, la société dont font partie Simplicity Cremations. « Nous savons que cela ne suffit pas à atténuer la douleur de ne pas avoir ses cendres à la maison pour Noël, mais je m’engage personnellement avec Mme Barnhouse pour offrir notre soutien dans la mesure du possible en ce moment. »

Notre sélection vidéo