Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Quinze jours après son embolie pulmonaire, Jean-Claude Van Cauwenberghe a pu quitter l’hôpital: «Il n’y a plus de risque de récidive»

Jean-Claude Van Cauwenberghe.
Jean-Claude Van Cauwenberghe. - C.H./K.F.

Alors que beaucoup de Carolos savent où vit Jean-Claude Van Cauwenberghe, son départ en ambulance vers l’hôpital n’était pas passé inaperçu il y a deux semaines. L’homme souffrait « d’une sérieuse embolie pulmonaire », explique-t-il. « Plusieurs caillots de sang obstruaient une artère vers le poumon, ce qui peut évidemment se révéler grave. Je souffrais aussi d’une arythmie auriculaire qui était liée au problème déjà évoqué. »

Comme le souci a très vite été détecté, l’ancien homme fort du Pays Noir n’a pas eu le temps d’avoir peur. « On m’a placé sous baxter, et administré toute une série d’anticoagulants pour me soigner. Outre cet aspect curatif, ces quinze derniers jours, on m’a également fait passer de nombreux examens pour connaître l’origine de ce pépin de santé. Aujourd’hui, heureusement, il n’y a plus de risque de récidive. »

►► Jean-Claude Van Cauwenberghe a pu quitter l’hôpital ce vendredi, mais il va devoir suivre une revalidation.

►► L’homme a visiblement retrouvé le moral, après des heures et des journées qui lui ont paru très longues…