Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Pendant 17 ans, Jordan a vécu l’enfer dans la «maison de l’horreur»: «Il y avait de fortes chances que mes frères et sœurs ne survivent pas»

Vidéos
Pendant 17 ans, Jordan a vécu l’enfer dans la «maison de l’horreur»: «Il y avait de fortes chances que mes frères et sœurs ne survivent pas»
Capture vidéo TikTok

Jordan Turpin, 21 ans, est une fille joyeuse qui a publié des dizaines de vidéos à ses 500.000 followers sur TikTok. Derrière ce sourire radieux se cache l’horreur qu’elle a vécue pendant 17 ans.

Il y a quatre ans, alors adolescente, elle met en œuvre son plan d’évasion afin de s’échapper de la maison de l’horreur dans laquelle elle vivait avec ses douze frères et sœurs, qui avaient alors entre 2 et 29 ans.

Le 14 janvier 2018, elle réalise que c’est le moment ou jamais de s’échapper. Sa mère lui avait annoncé qu’ils déménageaient le lendemain à Oklahoma. « Il y avait de fortes chances que certains de mes frères et sœurs ne survivent pas parce qu’ils étaient mal nourris et faibles », avait expliqué Jordan à ABC News l’année dernière. Mais il lui fallait des preuves des conditions dans lesquelles ils vivaient pour alerter la police.

Deux de ses sœurs étaient enchaînées au lit parce qu’elles avaient volé des bonbons à leur mère. Jordan leur a demandé si elle pouvait les prendre en photo avec un vieux smartphone qu’elle avait obtenu. Ses sœurs étaient maigres et affamées. Elle s’échappe alors de la maison avec ses précieux clichés, en oubliant pas de placer des oreillers sous les couvertures pour masquer son départ.

« J’avais tellement peur. J’ai essayé d’appeler le numéro d’urgence, mais au début je n’y arrivais pas parce que je tremblais beaucoup. » Elle parvient néanmoins à alerter les secours qui viennent s’occuper d’elle. Elle explique alors sa vie, montre les photos de ses sœurs et les alerte sur le départ imminent de la famille. Elle leur dit que ses parents la tueraient s’ils savaient qu’elle avait appelé la police.

La police appelle des renforts et fait une descente à leur domicile. Jamais ils ne s’étaient imaginés pareille horreur. Ils ont trouvé les sœurs sur la photo avec des poignets meurtris. Dans une autre pièce, il y avait un garçon avec des chaînes autour des poignets et des chevilles. Il avait été attaché à un lit pendant un mois ou plus.

Les parents, David et Louise Turpin, ont été emmenés menottés. En 2019, ils ont été condamnés à la prison à vie, avec possibilité de libération après 25 ans.

Photonews
Photonews - Louise et David Turpin

De la maltraitance perpétuelle

Il a fallu du temps pour découvrir l’ampleur de l’horreur. Tout d’abord, les enfants étaient nourris une fois par jour avec une maigre collation. Seul l’enfant de 2 ans, les parents et les deux chiens étaient bien nourris. Mais selon un ancien voisin, les deux chihuahuas de la famille se nourrissaient de couches usagées. Les enfants souffraient tous d’insuffisance pondérale, une fille de 22 ans ne pesait que 37 kilos.

Mais les affamer n’était apparemment pas suffisant. Les parents mettaient parfois des tartes aux pommes et à la citrouille en face de leurs enfants attachés. Finalement, ils les mangeaient eux-mêmes devant eux.

De plus, les enfants n’allaient pas à l’école. Leur père David avait reçu une reconnaissance officielle pour l’école Sandcastle. Il était le seul enseignant de l’école et ses enfants étaient les seuls élèves. La seule chose qu’ils ont apprise, c’est la Bible. Quelques enfants apprenaient le livre par cœur.

Même prendre une douche était interdit. Ils avaient le droit d’en prendre une, une fois par an ! Le lavage était autorisé, mais seulement des mains. S’ils désobéissaient, ils pouvaient être battus, étranglés ou attachés avec une chaîne.

Se relever après l’horreur

Quatre ans plus tard, Jordan semble avoir surmonté ce traumatisme. Sur TikTok, elle réalise des vidéos joyeuses dans lesquelles elle danse. Le mois dernier, elle a remercié tous ceux qui ont contribué à la fondation de la CJAY, un fonds créé pour apporter un soutien financier aux enfants Turpin. « Cela va beaucoup nous aider Les gens me demandent souvent comment vont mes frères et sœurs maintenant. Nos conditions de vie ne sont pas idéales, mais au moins nous avons un toit sur la tête. Nous pouvons obtenir de la nourriture et nous en sommes très reconnaissants. Avec l’argent, je peux acheter un cadeau pour tout le monde, merci pour ça ! »

Notre sélection vidéo