Les pontes du foot belge attrapés par la justice

Les pontes du foot belge attrapés par la justice

Si des noms attendus – Mogi Bayat, Herman Van Holsbeeck, Bruno Venanzi pour ne citer qu’eux – figurent dans cette longue et douloureuse liste, d’autres ont longtemps cru passer entre les mailles du filet. Le plus ronflant des « petits nouveaux », c’est Mehdi Bayat. Frère d’une figure clé du dossier – Mogi – mais surtout administrateur-délégué du SC Charleroi et ex-président de l’Union belge. Un travail de longue haleine auquel a fortement contribué Dejan Veljkovic, premier repenti de Belgique. Sans l’ancien joueur d’Alost – certains membres de sa famille sont dans la liste des 57 –, la justice n’aurait jamais pu fouiller dans un système aussi frauduleux et opaque fait de petits et grands arrangements entre amis.

>> Certains d’entre eux risquent très gros...

>> Après avoir longtemps nié en bloc, Mehdi Bayat a finalement été rattrapé par la justice  !

>> Notre analyse de cette nouvelle bombe dans le football belge.

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo