2021, l’année record des plaques personnalisées en Belgique: nous avons testé quelques mots particuliers... et il y a des surprises

Le Namurois Pierre Honnay: sa plaque est un joli coup de pub!
Le Namurois Pierre Honnay: sa plaque est un joli coup de pub! - DR

Selon le SPF Mobilité, 11.021 personnes ont réservé une plaque d’immatriculation personnalisée en 2021. C’est un record absolu. En 2020, 7.976 automobilistes s’étaient offert cette petite folie qui coûte quand même 1.000 euros. Tandis qu’ils étaient 6.503 en 2019 ou 5.949 en 2018. Depuis que cette formule existe (mars 2021), 47.635 plaques personnalisées ont été délivrées.

« On n’a pas vraiment d’explication à cette forte progression, » nous dit Charlotte Van den Branden, porte-parole du SPF Mobilité. « On pourrait penser qu’en raison du Covid, les gens ont postposé leur demande à 2021 mais ce n’est pas le cas puisque le nombre de plaques personnalisées en 2020 a aussi progressé nettement par rapport à 2019. Cela est d’autant plus surprenant que le nombre global d’immatriculations en Belgique en 2021 est en baisse (1.538.450, contre 1.717.006 en 2019) ».

Pour en savoir un peu plus sur ce qui peut motiver un citoyen à investir dans une telle plaque, nous avons posé la question au conducteur de la Porsche Cayenne immatriculée PISCINE et que l’on voit souvent circuler à Namur. Et nous sommes tombés sur Pierre Honnay, le gérant de la société… jeveuxunepiscine, spécialisée dans la construction de piscines.

« J’ai cette plaque depuis au moins 4 ans », nous dit-il. « J’avais déjà un lettrage sur ma voiture avec le nom de ma société, mais les gens n’y prêtaient pas attention. Je n’étais pas trop au courant qu’on pouvait choisir la plaque de sa voiture. Jusqu’au jour où j’ai croisé sur la route une voiture immatriculée CASTOR. Je me suis renseigné et j’ai foncé en espérant que le mot PISCINE soit encore disponible, il l’était ! »

« Déduite de mes impôts »

Pierre Honnay a payé sa plaque 1.000 euros mais il aurait été prêt à payer le double (le tarif est un moment passé à 2.000 euros mais les autorités ont fait marche arrière depuis, NdlR). On a bien sûr compris l’intérêt de M. Honnay : fameux coup de pub pour son entreprise.

« Pour rien au monde, je ne retirerai cette plaque ! », nous dit-il. « Les gens sont tellement interloqués qu’ils photographient ma plaque quand je roule sur l’autoroute. Ou, quand je croise des piétons, je vois leur regard et je lis le mot piscine sur leurs lèvres. Je me suis fait plusieurs clients de cette façon ! Alors, compte tenu du fait que je déduis cette plaque de mes impôts, comme frais publicitaires, ces 1.000 euros ne représentent pas grand-chose, au vu des nombreux clients qu’elle a pu m’amener ».

Il y tient tellement à sa plaque perso, qu’il l’a fixée avec des vis « antivol ». « Je ne veux pas qu’on me la vole comme cela est arrivé au journaliste Christophe Deborsu qui roulait avec une plaque NAMUR.

Car quand une plaque est volée, elle est radiée à vie ». Ses 8 rivets en inox 316 L utilisés pour fixer sa plaque lui ont valu une petite remarque du contrôle technique. « Car en principe, la plaque doit être fixée avec 4 vis… Cela dit, ça m’a fait mal au cœur de forer 8 trous dans ma Porsche ! »

Ce genre de plaque attire parfois des ennuis. Une jeune fille circulant en cabriolet avait choisi son prénom pour figurer sur la plaque : elle a préféré y renoncer, suite aux moqueries qu’elle subissait.

On a testé quelques mots

Si la plaque est déjà réservée par quelqu’un d’autre, le site indique alors « non disponible ».

Cela a permis de faire quelques petits constats étonnants. Par exemple, le mot POLICE n’est pas autorisé (on imagine que c’est pour éviter toute confusion avec les vraies forces de l’ordre), mais par contre FLIC ou GENDARME est disponible.

Il n’y a aucune contre-indication à afficher une marque commerciale sur sa voiture. SUDINFO ou COCA par exemple sont disponibles, de même que MARLBORO (alors que la pub sur le tabac est interdite). LEONIDAS ou TESLA par contre sont déjà pris.

On a aussi joué quelques noms de politiques : BOUCHEZ n’est plus disponible, mais aucun souci pour obtenir DIRUPO ou MAGNETTE.

Les gros mots sont interdits ? ZIZI ou PUTE par exemple ne sont pas autorisés, mais TROUDUC n’a pas été recalé par le site internet du SPF Mobilité !

Nous avons été étonnés de constater que FANGIO était disponible.

Sachez enfin que COVID est déjà pris.

F. DE H.

Notre sélection vidéo