Une femme projetée sur les rails du métro à Bruxelles: voici comment la catastrophe a pu être évitée, «ça a sauvé la vie de la personne!»

Le système de freinage d’urgence du véhicule a sauvé la vie de la victime.
Le système de freinage d’urgence du véhicule a sauvé la vie de la victime. - D.R.

Déclenché juste à temps par le conducteur, le freinage d’urgence a pu sauver la vie de la malheureuse femme poussée sur les rails du métro vendredi soir. La victime et le conducteur avaient alors été directement amenés à l’hôpital en état de choc. Ils en sont tous deux sortis samedi soir. An Van Hamme, porte-parole de la STIB, rapporte que le conducteur a été déclaré en incapacité de travail pour une durée indéterminée, très marqué par l’événement. Celui-ci travaille depuis octobre 2017 en tant que conducteur de métro à la STIB. « Un suivi psychologique, pris en charge par la STIB, l’accompagnera le temps qu’il faudra », assure-t-elle.

« Ici, il a très vite réagi. Il a certainement aperçu une situation anormale en station et il a agi en conséquence. Et ça a sauvé la vie de la personne », indique An Van Hamme.

>> Mais comment se déroule le freinage d’un métro  ? « Comme dans les systèmes de freinage des montagnes russes »

>> Pour un métro arrivant à 40 km/h, il lui faut alors 40 mètres pour s’arrêter complètement grâce au freinage d’urgence.

>> Retrouvez toutes nos informations sur La Capitale Bruxelles  !