Gabrielle est furieuse et exige un remboursement de ses places: «Ce n’est pas ce qu’on nous avait vendu»

Gabrielle est furieuse et exige un remboursement de ses places: «Ce n’est pas ce qu’on nous avait vendu»
123rf

Gabrielle avait réservé 24 places pour elle et son association culturelle Zilveren Passer, pour la représentation de Carmina Burana de Carl Orff, le 24 novembre dernier. Elle avait déboursé 69 euros par billet, pour bénéficier des meilleures places.

Problème : alors que l’opéra devait durer trois heures, il n’a duré… qu’une heure. Une grande déception pour Gabrielle et ses camarades. « Ce n’est pas ce qu’on nous avait vendu », raconte-t-elle à nos confrères de HBvL. Elle demande ainsi le remboursement des deux tiers du prix de chaque billet.

Si la durée indiquée sur le site ou l’affiche d’une représentation n’est pas respectée, cela n’a rien d’illégal puisque celle-ci est surtout indicative. Si le spectacle doit être interrompu, il peut alors y avoir remboursement. L’agence événementielle propose toutefois à Gabrielle 20 % de réduction pour l’un de ses prochains spectacles, mais cette dernière a refusé, dans l’attente d’une meilleure proposition.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo