Abonnez-vous au journal de votre région et recevez en cadeau une montre connectée Samsung Galaxy Watch4 ou un robot multifonction Domo

Docks Bruxsel affiche un record de 5,7 millions de visiteurs en 2021 malgré la crise

Docks Bruxsel affiche un record de 5,7 millions de visiteurs en 2021 malgré la crise
Belga

Cela représente une progression de 17% par rapport à l’année précédant la crise sanitaire (4,9 millions en 2019) et de 54% par rapport à 2020 (3,8 millions). Avec trois mois de fermeture de mi-mars à mi-mai et en novembre lors de cette année de confinements stricts, Docks Bruxsel avait accusé une perte de 25% de sa fréquentation.

Décembre 2021 est le mois qui a engrangé le plus de visites (environ 694.000) depuis l’ouverture du centre le 20 octobre 2016. Au dernier trimestre 2021, plus de 1,76 million de clients se sont rendus à Docks Bruxsel, ce qui représente une augmentation de 31% par rapport à 2019, qui contraste avec la baisse moyenne de 11% sur la période pour les 24 grands centres commerciaux belges (Belgian Luxembourg Council of Retail and Shopping Centers).

Mathias Blot attribue ce succès dépassant ses attentes au renouvellement de l’offre des marques, avec notamment la venue d’enseignes grand public comme Action et Courir. Il ajoute que la crise sanitaire a permis de développer l’ancrage local du centre, vu que des Bruxellois ont privilégié un shopping de proximité et qu’un processus de fidélisation s’est ensuivi. Le système d’aération naturelle a aussi pu rassurer les consommateurs. Les activités de loisirs organisées avec des règles sanitaires ont de plus participé à la bonne fréquentation du centre. La patinoire extérieure a ainsi accueilli 15.000 personnes sur six semaines en fin d’année.

«Dès qu’on ouvrait en 2020, on récupérait des fréquentations normales, ce qui était inespéré», a commenté le directeur. «En avril 2021, on était encore sur le shopping en rendez-vous et on avait une baisse de fréquentation de 50%. Dès que le commerce a repris normalement en mai, on a eu une explosion de la fréquentation et ça s’est maintenu jusqu’en décembre. (...) Je pense que l’augmentation de 2021 aurait été un peu plus élevée sans la crise et qu’elle se serait lissée sur deux ans. On s’attend à progresser encore et à dépasser les 6,5 millions de visiteurs en 2022 avec l’ouverture à la fin du premier semestre du Lego Discovery Center, qui est une exclusivité belge. On espère garder notre clientèle locale et en développer une nouvelle qui viendra passer la journée chez nous». Il prévoit que la reprise générale attendue au printemps après la vague Omicron renforce la tendance à la hausse.

Au niveau des cellules commerciales, «des secteurs comme la bijouterie, l’horlogerie et la beauté ont gardé la tête haute pendant toute la crise et continue à progresser», observe Mathias Blot. «Les gens prenaient soin d’eux et ont gardé leurs rituels. Pour la bijouterie et l’horlogerie, il faut voir qu’on a beaucoup travaillé par vidéoconférences, où on montre le haut du corps avec des boucles d’oreilles, des colliers... Les secteurs de la maison et de la technologie ont aussi bien fonctionné parce que beaucoup restaient chez eux : nouvelle décoration, achat d’un canapé, d’un téléviseur... Cependant, ce sont des choses qui ne vont pas être rachetées endéans les deux ans. Donc, cela déplace les chiffres d’affaires, qui restent bons mais qui ne sont plus extraordinaires».

Le textile et les chaussures ont eux été impactés négativement par la crise, et plus particulièrement chez les hommes. «Dès qu’il y a des files et qu’il faut attendre, les hommes désertent les magasins, car ils aiment faire leurs courses efficacement», avance Mathias Blot. «Le secteur qui a pu tirer son épingle du jeu est celui des enfants, car ils grandissent». Il note encore qu’il y a eu un déplacement des achats vers des chaussures d’intérieur de moindres coûts en lien avec la limitation des soirées et du travail en présentiel. Il anticipe un engouement retrouvé pour la mode au printemps.

Seuls ont fermé sur la période une boutique de l’agence de voyage Tui et un magasin Camaïeu en raison d’une faillite au niveau belge. Ceux qui ont le plus souffert de la crise sont les activités de loisirs en intérieur comme l’espace Koezio et le cinéma, qui ont subi de longues fermetures, et l’horeca.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo