Abonnez-vous au journal de votre région et recevez en cadeau une montre connectée Samsung Galaxy Watch4 ou un robot multifonction Domo

Pour Marc Van Ranst, il est trop tôt pour traiter le Covid-19 comme une grippe: «Des taux d’infection insensés»

Pour Marc Van Ranst, il est trop tôt pour traiter le Covid-19 comme une grippe: «Des taux d’infection insensés»
Belga

Entre le 11 et le 17 janvier, 31.780 nouvelles contaminations au Sars-CoV-2 ont été dépistées en moyenne par jour, soit une augmentation de 34 % par rapport à la semaine précédente, selon les chiffres de Sciensano mis à jour vendredi matin. Selon Marc Van Ranst, si cette hausse commence à ralentir, les « taux d’infection insensés » dans notre pays font qu’il est encore trop tôt pour traiter le Covid-19 comme une épidémie de grippe.

Pour le virologue, nous sommes bel et bien proches d’un sommet. « D’autres pays qui nous ont précédés avaient également des chiffres similaires et ont ensuite atteint un pic », indique-t-il auprès de HLN. Néanmoins, les contaminations ont « non seulement une influence sur les chiffres d’hospitalisation, mais surtout sur la société dans son ensemble ». Il explique en effet que « beaucoup de gens au travail sont malades ou en quarantaine. Cela continue donc de peser sur la société ».

Mais alors, à partir de quand pourrons-nous traiter le virus comme une grippe ? « Lorsque les opérations non urgentes ne doivent plus être reportées et que les soins reportés peuvent être rattrapés », estime Marc Van Ranst.